Projet-Nemesis
Salutations, bienvenue sur le Projet Nemesis !
Qu'est-ce que c'est ? Un forum dédié à partager nos talents et compétences dans tous les arts possibles et imaginables ! Quoi que vous fassiez, on sera heureux de le voir et d'y répondre, et de vous aider à vous améliorer.

Si vous voulez vous inscrire, n'hésitez-pas, un admin vous fera le topo de la marche à suivre par MP dès que vous nous aurez rejoint.

Si vous êtes déjà inscrit, alors connectez vous ! Heureux de te revoir, camarade.

Bonne visite sur le forum et pas (trop) de bêtises !

Projet-Nemesis

The Nemesis Project wants YOU !
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Nouveautés
02/10/2016 ~> Apparition de nouveaux smileys, attrapez les tous !
666/10/2016 ~> It's Halloween time !
24/01/2017 ~> La Radio-Nemesis est retapée et remise à neuf !

Partagez | 
 

 [Vagabonds à Louer] Episode 2: Le Chevalier Sourd.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: [Vagabonds à Louer] Episode 2: Le Chevalier Sourd.   Dim 4 Sep - 17:16

Haut dans le ciel, le monarque céleste darde ses rayons sur la douce et paisible campagne. Ses éclairs, touchant la terre, rencontrent des tiges dorées, des graines hirsutes, une mer d'or qu'une tendre brise fait onduler, danser dans un rythme lent et calme. Le vent crée l'ondée blanche sur un océan de blé.
L'astre a atteint son point culminant, faisant sonner les cloches de midi, et renvoyant les paysans dans leurs chaumières pour un repas bien mérité, les cultures sont désertes.
En face des champs, somptueuse dans son habit d'émeraude, une immense forêt s'étend, sur plusieurs dizaines d'hectares, un lieu de pure nature, un havre de paix pour la faune et une lande fertile pour la flore, un sanctuaire caché par de hauts fourrés, un maquis inextricable où rôdent les prédateurs et où sommeillent les ours, où courent les écureuils et où détalent les lapins, chantent les oiseaux, sonnent les sons de mère nature, clapotent les ruisseaux, et bruissent les arbres.
Entre ces deux mondes, frontière parfaite entre civilisation et terre vierge, une route de terre battue serpente entre bois et prés. Sur le brun du sentier s'imprime la trace de lourdes semelles, se dessine l'ombre d'un voyageur.
Le calme est parfait. Le silence imperturbable, et presque lourd. Le mutisme du monde qui l'entoure semble engluer le randonneur dans une solitude froide, malgré la chaleur du soleil trônant entre nuages et rapaces, malgré la vie fourmillante des bois à sa droite, la danse hypnotique des blés à sa gauche.
La lumière éblouissante de l'astre illumine et se reflète sur un acier battu, poli par des mains expertes, il y a de cela plusieurs années. De nombreuses années. Son lourd armet protège ses yeux de l'éblouissante lueur, les fentes sombres projetant l'ombre sur son regard. Par une telle journée, sous un soleil si martelant, n'importe qui aurait ôté son armure, mais pas lui. Il avance, imperturbable, vers une destination dont il ignore tout, il marche, il marche seul sur une route qui le mène il ne sait où, sûrement à la prochaine destination d'un périple dont il connaît ni la raison, ni le but, ni la direction. Il se contente d'avancer.
Espérant peut-être un signe. Espérant peut-être quelque chose.


Dans les bois, la course effrénée d'un chasseur chassé, slalomant entre les arbres et les flèches, écrases les feuilles mortes et les branches tombées au sol. Sautant, roulant à terre, il manque plusieurs fois de s'effondrer, de trébucher, mais son pied assuré le rattrape, et lui évite, la mort en plus de la chute. Il parvient à les distancer, mais plus pour longtemps. L'orée de la forêt approche, et avec elle l'assurance d'un terrain dégagé, propice à un bombardement en règle ! Il suit le destin d'une pelote d'épingles et se jette dans la gueule du loup. Mais que faire quand le loup en question n'est pas seul, mais que sa meute avide vous encercle ? Que faire quand toute échappatoire semble effacée, que tout semble perdu ? Courez droit devant, baissez la tête, et priez pour que tout finisse bien.
A part la prière, il suit admirablement bien la directive des hommes perdus.
Un espoir inutile... Mais un espoir, quoi qu'il en soit.
Se jetant dans un buisson, il roule au sol, dévalant une pente rocailleuse et abrupte. Sa tête déjà ensanglantée heurte à nouveau le sol, et le fait jurer à pleins poumons. Gémissant, il se relève.. Sur de la terre battue. Une route. Il est perdu.
A moins que.


Une masse informe vient de s'écraser, à une dizaine de mètres devant lui.
Alors qu'elle se redresse et que la surprise s'efface, et tandis qu'il dégaine sa lourde claymore, le guerrier reconnaît l'amas de chair, de tissu et de cuir : Un nain, une arbalète dans le dos, et une hachette ruisselante de sang à la ceinture. Son visage hagard, rougeoyant comme dans une forge sous le brasier de l'effort, est rendu terrifiant par sa hâte, ses yeux exorbités dardant des éclairs, une terreur sublimée par l'impressionnante coulée rouge émergeant de sa tempe, couvrant ses joues et son œil d'une peinture primitive et sanguine : Celle du combat encore frais. Reprenant son souffle pendant quelques secondes, le nain le jauge du regard, le dévisageant, l'inspectant de pied en cap.
Son salut ? Peut-être.
Ni imposante, ni svelte, loin des œuvres d'art que l'on peut trouver sur certains champs de bataille, loin des spirales et obliques délicates des elfes, du martial sobre des orcs, du lourd et respectable des nains, loin de tout ce qui sort du lot, l'acier commun est pourtant sublimé par ce qui fut assurément des mains expertes, poli à la perfection, reflétant la gloire dorée du soleil. Seules quelques plaques d'armures trônent sur la cotte de maille, elle-même en grande partie cachée par un tabard bleu foncé orné d'un symbole abstrait, d'un jaune noble et monarchique, mais tout ceci s'agence harmonieusement, dans une sculpture de métal et de tissu, représentant un chevalier errant, solide et droit, et sûrement désireux d'aider un chasseur de primes dans le besoin... Et poursuivi par une troupe de brigands assoiffés de sang, poussés par le feu de la vengeance comme s'il leur roussissait le derrière.

« Chevalier ? » Demande t-il d'un éclat de voix agressif et hâté.
« Bandit ? » Rétorque le chevalier d'un air grave et intimidant, raffermissant sa prise sur le manche de la lame.
« Là-bas ! » S'écrie le nain en pointant les fourrés du doigt.

Sans perdre un instant, sans la moindre question, le guerrier repose sa lame sur son épaule et s'approche du nain au pas de course, ce dernier rechargeant son arbalète.
Les fourrés bruissent, s'agitent. Les voilà.
D'un geste bref, plus vif qu'un cobra, le nain met la silhouette à peine visible en joue et presse la détente. Le carreau décoché vole dans un hurlement de mort et vient s'enfoncer dans le tendre plexus du premier ennemi... Précis, et mortel.
Mais un second remplace aussitôt son défunt camarade, levant le bras, et... Tendant une corde.
Poussant le chevalier sur le côté, le nain se jette dans la direction opposée, laissant une flèche se planter dans le sol avec un bruit sec.
A peine eurent-ils le temps de se relever que déjà deux de leurs adversaires dévalent la pente... Le chevalier se redresse, et se met en garde, l'épée droite et levée vers le ciel, un pied en avant, droit et inflexible, statue de fer et de cuir.
Le bandit se jette sur lui dans un hurlement animal, fonçant l'épée brandie. Des amateurs.
Aucune garde...
Levant son pied botté, il lui décoche un violent coup dans le ventre, stoppant net sa pathétique charge, et lui faisant cracher tout l'air contenu dans ses poumons, avec un peu de salive au passage.
Aucune assurance...
Déconcerté, très littéralement estomaqué, le bandit trébuche et tombe tête la première sur le sol, ne se rattrapant qu'in extremis en plaçant son avant-bras en barrière.
Et surtout : Aucun problème.
Armant sa jambe, il frappe violemment son crâne, lui disloquant presque la mâchoire de sa semelle de bois, le mettant hors combat.

Il se tourne vers le second brigand, son regard invisible clouant le bandit sur place, l'effroi le saisissant, le sang-froid du guerrier s'insinuant dans ses veines et glaçant le sien. Hébété, jambes flageolantes, il recule d'un pas, abandonnant presque sa cognée pour repartir se terrer dans les bois.
Hésitant pendant de longues secondes, celui-ci prend son courage -et sa hache- à deux mains, et pousse un cri de guerre mue à une beuglement bovin, courant avec une détermination sans faille vers une mort inéluctable.
Il arme un premier coup...
Assuré ! Lent.
Rapide ! Pataud.
Mortel et décisif ! Courbant les genoux, le chevalier se baisse, et pointe son dard d'acier vers la poitrine du bandit.
Le funeste son de la chair transpercée résonne sur la route.
Les yeux exorbités, la bouche béante, un cri se coince dans le fond de la gorge du bandit, qui ne parvient à émettre qu'un gargouillement tandis que son sang, se répandant déjà au sol, dégouline de sa gueule stupéfaite.
La lame s'extirpe dans un chuintement sanglant, laissant le cadavre tomber aux pieds du guerrier... Qui roule à terre, esquivant de justesse une nouvelle flèche. A quelques mètres de là, le nain bondit sur un troisième brigand, brisant son nez d'un furieux coup de tête, puis, retombant au sol, déchirant sa panse d'un violent coup de hachette, les tripes se répandant sur le sol dans un concert de bruits écoeurants, accompagnés par un cri de douleur déchirant, une frappe sauvage et terriblement efficace.
A peine sur pied, le combattant armuré fonce vers le talus, où l'archer encoche une nouvelle flèche.

Les deux hommes croisent leurs regards, se jurant mort et défaite, un duel bref et intense, chacun tachant d'anticiper le mouvement de l'autre.
Les souffles se font courts, et le temps se ralentit, tandis que la flèche quitte sa corde, fusant vers le guerrier en pleine charge... Qui bondit sur le côté, le projectile sifflant à ses oreilles, réduisant à néant toute chance de victoire pour le bandit, qui, après une demie-seconde de stupéfaction, tourne les talons... Prenant dans la nuque le carreau qui devait se ficher dans sa gorge. Le dernier corps s'effondre, et le vrombissement dans les oreilles des combattants, l'ardeur guerrière dans leur cœur, tout cela s'éteint, le feu du combat retombant.

Le chevalier se retourne, le nain s'approche.
L'un en face de l'autre, les deux hommes se jaugent du regard.
Le visage encore ensanglanté du chasseur s'orne d'un sourire tandis qu'il tend la main à son compagnon d'armes.
« Thorim. »
Ce dernier la serrant.
« Allester. »

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.


Dernière édition par Saad le Lun 5 Sep - 19:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justbazz
Vétéran de la Première Heure
Vétéran de la Première Heure
avatar

Messages : 197
Réputation : 9
Date d'inscription : 01/07/2016
Localisation : La Terre...Je crois...

MessageSujet: Re: [Vagabonds à Louer] Episode 2: Le Chevalier Sourd.   Dim 4 Sep - 20:29

Alors là, alors là, j'ai vraiment adoré ! Cette rencontre m'a filé des frissons ! Je les adore déjà ces deux-là et la scène du chevalier solitaire sous le soleil et le silence, pouah cette image était magnifique, juste bravo, c'est de loin mon épisode favori jusqu'ici !

PS: je l'ai lu une première fois parce que tu l'as demandé, je l'ai lu une deuxième fois par pur plaisir, pour retrouver les sensations éprouvées lors de la première lecture.

_________________
Merci Loleyke, fournisseur officiel de signature~


Dernière édition par Justbazz le Dim 4 Sep - 20:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: [Vagabonds à Louer] Episode 2: Le Chevalier Sourd.   Dim 4 Sep - 20:43

Merci beaucoup, rah tu me donnes trop envie de continuer.
La suite arrive la semaine prochaine.
Voir ce soir. Ou demain matin.
Ah, quand je vous dis que vos réponses me donnent la pêche je déconne pas, j'ai envie de continuer, maintenant !

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justbazz
Vétéran de la Première Heure
Vétéran de la Première Heure
avatar

Messages : 197
Réputation : 9
Date d'inscription : 01/07/2016
Localisation : La Terre...Je crois...

MessageSujet: Re: [Vagabonds à Louer] Episode 2: Le Chevalier Sourd.   Dim 4 Sep - 20:46

eh bhen continue ! Je veux savoir ce qui va se passer !

_________________
Merci Loleyke, fournisseur officiel de signature~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Vagabonds à Louer] Episode 2: Le Chevalier Sourd.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vagabonds à Louer] Episode 2: Le Chevalier Sourd.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les droits hadès chez AB
» le chevalier lumiére
» Un chevalier d'or chez les Belmonts
» Chevalier orientale
» Romanzo Criminale, la série (ainsi que le livre et le film)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Nemesis :: Le coin des artistes :: Arts littéraires :: Poèmes, textes et nouvelles.-
Sauter vers: