Projet-Nemesis
Salutations, bienvenue sur le Projet Nemesis !
Qu'est-ce que c'est ? Un forum dédié à partager nos talents et compétences dans tous les arts possibles et imaginables ! Quoi que vous fassiez, on sera heureux de le voir et d'y répondre, et de vous aider à vous améliorer.

Si vous voulez vous inscrire, n'hésitez-pas, un admin vous fera le topo de la marche à suivre par MP dès que vous nous aurez rejoint.

Si vous êtes déjà inscrit, alors connectez vous ! Heureux de te revoir, camarade.

Bonne visite sur le forum et pas (trop) de bêtises !

Projet-Nemesis

The Nemesis Project wants YOU !
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Nouveautés
02/10/2016 ~> Apparition de nouveaux smileys, attrapez les tous !
666/10/2016 ~> It's Halloween time !
24/01/2017 ~> La Radio-Nemesis est retapée et remise à neuf !

Partagez | 
 

 [Chap3] Un moment d'égarement entraîne une vie d'hérésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aratos
Initié
avatar

Messages : 18
Réputation : 6
Date d'inscription : 20/03/2017
Age : 20

MessageSujet: [Chap3] Un moment d'égarement entraîne une vie d'hérésie   Mer 31 Mai - 22:05

Comme Moriarty m'a dit, j'ai remis en forme les dialogues (y a des moment, ça fait bizarre quand même, si j'ai mal fait à un endroit signalez le moi s'il vous plait).

Au niveau figure de style, j'avoue que je n'ai pas trouvé évident d'en rajouter, surtout pour la 2e partie du chapitre... J'ai peur qu'une partie vraiment narrative brise le rythme... Mais j'ai essayé, sans trop forcer non plus, fallait que ça vienne au feeling quand même.


Bref. Bonne lecture et j'espère que ça vous plaira

CHAPITRE  3


Le titan de métal s'enfonça dans le vide intersidéral, détruisant les masses rocheuses les plus légères qui lui obstruaient le chemin ou faisant visiter à son équipage les méandres des plus belles nébuleuses. Ce prodige d'ingénierie avait traversé dix millénaires en bravant les tempêtes Warp les plus violentes et les anomalies gravitationnelles les plus improbable, et était toujours en excellent état. Les compétences du Mechanicum étaient prodigieuses.

Le vaisseau passait entre deux lunes, à proximité d'une planète à la surface viride. La nature luxuriante croissait au-delà du ciel et enfonçait ses racines dans le métal du croiseur. Elle s’incrustait au sein de la machine, plongeant la salle dans une ambiance porracée.

Le panorama qu'observait Elygon était magnifique. Contempler l'infini de l'espace lui faisait retrouver le sourire, un sourire pur et sincère. Une sensation de nostalgie mêlée à de l'admiration. Cette immensité le remettait à sa place. Là où il était considéré par un dieu par certain, comme un démon pour d’autre, la nature lui rappelait qu’il n’était qu’un infime élément dans le grand rouage du destin. Il se sentait faible, il se sentait petit. Enfin !

Selon lui, cette toile recouverte d'astres et de poussière était le seul point stable de cette galaxie. Des millions de taches impossible à distinguer qui resteraient éternellement sur ce tableau. L'unique point de repère de cet univers qui lui permettait de penser à autre chose qu'à la guerre et qui l’aidait à apprécier la futilité des plaisirs de la vie.

Une semaine après le raid de Nitram, Il arrivait à Elygon de rester plusieurs heures sur le pont d'observation. Il était seul, les autres mortels quittaient la salle lorsqu’ils le voyaient arriver. Même si c'était plus par crainte que par l'envie de lui faire plaisir, le Space Marine les en remerciait. Il était bien plus à l'aise au calme, sans l'agitation de simples humains.

Le vaisseau était en mode « chasse ». Les moteurs étaient coupés et par conséquent, aucune secousses ou bruits de machine n'étaient perceptible. Seul les propulseurs latéraux étaient utilisés pour corriger la trajectoire. Mais à ce moment, il n'y avait que le silence. Une sérénité apaisante régnait suprême sur la baie.

Ils dérivaient en direction du Segmentum Pacificus. Le capitaine Hayasur avait pour ambition d'établir un petit royaume à la bordure du secteur le plus éloigné des planètes impériales. L'occasion pour les Night Lords de recruter et, Elygon l'espérait, rester en paix, loin de cette guerre.

Il n'était pas commun pour un Space Marine, un être conçu spécialement pour combattre de désirer la paix. Avec cette dernière, le sens de sa vie disparaîtrait. Néanmoins pour certains Night Lords, leurs existences étaient devenues vides à la mort de leur primarque, et c'était le cas d'Elygon.

Oh, il le détestait, le haïssait même, pour les avoir abandonnés dans un monde qui ne voulait pas d'eux, mais il l'enviait également d'avoir eu le choix. Le choix de devenir un martyr, et donner un sens à sa mort. Même tombé, il continuait d'inspirer ses fils et d’être maudit par ses ennemis.

Le Night Lord ne bougea pas lorsque la porte s'ouvrit et que Chisana entra, tête baissée.

“ Monseigneur, Seigneur Hayasur vous demande sur la passerelle. "

Elygon soupira, quelque peu déçu d’être interrompu pendant sa méditation mais pas vraiment surpris d’être dérangé.

"Relève la tête et pour la énième fois, appelle moi maître ou par mon nom. lança-t-il, je ne mérite pas ce titre. Je laisse Evdomos le faire car ça lui écorche la bouche et le voir en peine me réjouit. Mais de toi, je n'attends pas ça.

Il soupira et s'engagea dans l'embrasure de la porte.

"Il a dit ce qu'il me voulait ? interrogea le Space Marine avant de partir.

- Non mons… Seigneur Elygon. répondit-elle en paniquant.

- C'est Elygon tout court. “ conclu-t-il avant de s'éloigner dans les couloirs obscurs du vaisseau, aussitôt suivi par sa servante.

Elygon se tourna vers sa compagne. Elle avait arrêté de pleurer. Le Space Marine le remarquait car ses joues n’étaient qu’incarnat. Le Night Lord analysa sa respiration. Elle était rapide, haletante. La présence du Space Marine la rendait probablement nerveuse mais on aurait dit qu'elle tentait de surpasser une douleur. La force mise dans sa marche n'était pas la même selon le coté sollicité. Son pas droit était légèrement plus lourd. Elle avait été frappée, une punition.

“ Comment se passe ta formation Chisana ? interrogea Elygon

L'esclave garda le silence un court instant, pour réfléchir à la réponse qu'elle allait fournir.

- Elle avance rapidement monsei... maître, Evdomos m'apprend les ficelles du métier et Elingham est bon avec moi“.

Le couple se tût un instant. La discussion n'était pas le fort d'Elygon, il manquait souvent de délicatesse. Étant nouvelle à son service, le Space Marine ne voulait pas la brusquer plus que nécessaire.

“Il boit toujours autant ? s'enquerra-t-il.

Elle balbutia, surprise.

- Ne répond pas j'ai compris, une visite chez le tavernier s’impose“.

Elle baissa la tête. Elle semblait attristée d'avoir attiré des ennuis à son partenaire le plus humain.

La jeune femme trébucha en franchissant l'embrasure d'une porte et se tint la hanche en se retenant au mur.

“Qu'as-tu fait pour qu'Evdomos te frappe ?

- J'ai fait tomber une pièce de votre armure lorsqu'il m'apprenait à la réparer. Maître“, se pressa-t-elle de rajouter.

Il grogna.

Elle évitait toujours son regard. Evdomos avait eu raison de la corriger. C'était une faute et une sanction s'imposait. D'un côté, il était content de ne pas avoir à le faire. Non pas que tuer ou torturer ne plaisait pas au Space Marine, mais il avait des difficultés à jauger la lourdeur d'une peine. De plus terroriser ses servants plus que nécessaire ne faisait pas parti de ses habitudes.

Il était excusable de faire des erreurs au début de sa formation, néanmoins, elles devaient être punies. Un système sans compassion, sans pitié, qui forçait le serviteur à remplir sa tâche correctement, avec la terreur de recevoir la réprimande en cas d'échec. Une discipline froide et de grandes compétences étaient attendues. C'était de cette façon que la Légion opérait.

“J’exige beaucoup de toi, continua-t-il, cependant, si tu as besoin de quelque chose ou si tu as des questions sur la Légion ou ce vaisseau, demande. Si cela te permet d’être plus appliquée, plus compétente ou même de te sentir mieux tu l’auras. Du moment que tu sers correctement, tout, ou presque, te sera accordé“.
Chisana hocha la tête et continua de marcher en silence. Depuis le début de leur marche, les membres de l’équipage frôlaient les murs, laissant un véritable boulevard à Elygon et sa servante. Tous s’inclinaient à leur passage et se hâtaient de décamper.

“Comment se fait-il que toutes les personnes que nous croisons depuis la baie d’observation fuient en vitesse après vous avoir salué ? plus qu’avec les autres je veux dire…“ lança-elle en cherchant prudemment ses mots.

Le Space Marine aurait éclaté de rire s’il l’avait encore pu. Les souvenirs des tourments causés berçaient ses nuits.

“Il y a quelques années, une partie de l’équipage a tentée de se rebeller. Répondit-il amusé.

- Comment cela s’est-il conclut ? poursuivit la jeune femme, curieuse.

- Ce sont des membres de la Légion qui manient ce vaisseau aujourd’hui, comment crois-tu que ça s’est terminé ? “ sourit-il, il n’y aura plus de soulèvement pendant longtemps maintenant.

Chisana déglutit.

“Les rumeurs ont probablement été exagérées et les souvenirs ont été altérés par la peur désormais, reprit le Night Lord, cependant, c’est en notre faveur, et il est vrai que c’était terrible pour l’équipage qui avait survécu. Tu demanderas à Kanaya ou Elingham de te raconter –il ricana- les connaissant, ils s’en souviennent parfaitement. “

Elygon stoppa sa marche brutalement et se tourna vers sa servante pour lui lancer un avertissement.

“Peu importe ce que tu ressens, retiens-toi. Ne dis rien et contente toi de regarder. Nous arrivons à la passerelle de commandement. “

Deux Space Marines au casque ailé se tenaient devant l’antre des dieux de ce bâtiment. Des motifs étaient gravés sur l’adamantium, racontant l’histoire de la légion. Les lentilles des gardiens scintillaient dans l’obscurité, imobiles, scrutant avec lourdeur ce qui pénétrait dans leur périmètre. Le couple de soldats s’écarta pour laisser passer Elygon. Ce dernier dut leur faire un signe pour permettre à Chisana de l’accompagner.

Le pont de commandement était divisé en trois niveaux sur différents étages. Le premier était pour le capitaine du vaisseau et ses seconds. Des consoles de commandes étaient disposés en cercle autour d’un immense trône. A l’étage inférieur, accessible sur les côtés et au centre de la pièce, se trouvait les responsables de l’armement et des systèmes de propulsion. Enfin, en contrebas, les opérateurs de communication, sonar et les contrôles des chasseurs.

Une large baie vitrée leur faisait face et les surplombait, permettant d’observer dans quel environnement évoluait le bâtiment.

Des Atramentars dans leur armure Cataphractii demeuraient immobiles, tel des statues datant d’un âge ancien. Ils dépassaient leurs congénères en armure énergétique standard d’un demi mètre et étaient autrement plus large qu’eux. Les six colosses étaient équipés de griffes éclairs et de lance-plasma. Les traits sur leurs armures avaient été fraîchement repeints et les dorures avaient été rénovées. Ils disposaient d’un équipement entièrement restauré, à l’opposé d’une grande partie de la Légion.

“Tu m’a fait demander Capitaine de vaisseau ? “

Le siège d’Hayasur pivota. Elygon perçut que le rythme cardiaque de sa servante s’était accéléré. Il ne pouvait que la comprendre. Le diable possédait des cornes aussi grande qu’un bras humain. Celles-ci avaient perforé le heaume. La douleur ressentie lorsqu’elles avaient poussées auraient conduit n’importe quel être sensé à la folie.

Sa chair débordait entre les différentes plaques de la cuirasse, des bourrelets scarifiés saignaient en permanence et à certains endroit la peau avait fusionné avec le métal. Il était prisonnier de sa carapace.

Hayasur se leva de son siège et posa une main sur l’épaule de son compatriote.

“Elygon ! Mon frère“, s’exclama-t-il d’une voix très audible, “Comment vas-tu ? J’ai entendu dire que tu avais pris une humaine sous ton aile.

- C’est exact, répliqua le chef de la seconde griffe en se dégageant de l’emprise de son supérieur, Chisana m’a accompagné jusqu’ici. Pourquoi m’as-tu fait venir ? “.

Le capitaine du vaisseau jeta un regard vers la jeune femme, repliée sur elle-même à force d’être le centre d’attention, et ricana, accompagné par les Atramentars. Même si elle ne comprenait pas encore parfaitement le Nostramien, elle avait compris qu’elle était le centre de l’attention.

“Cette petite chose va se faire dévorer toute crue Elygon ! “ Continua-t-il d’un ton faussement soucieux, “qui s’occupe d’elle quand tu n’es pas là ?

- Viens en au fait, Hayasur. “

Le corrompu laissa tomber ses bras et reprit un ton sérieux.

“Comme tu le sais sans doute, Nitram a été une source rentable de matériel et de personnel. Agrandir la légion serait une bonne chose mais… nous pourrons voir ça plus tard. Savais-tu qu’une griffe avait failli disparaître ?

- Oui, souffla le Space Marine qui commençait à comprendre pourquoi il avait été convoqué.

- Bien sûr que tu le sais“ tenta de ricaner l’Atramentar à travers le vox greffé à sa gorge, “tu es au courant de tout ce qui se passe sur ce vaisseau. Personne n’a voulu d’eux… Que dirais tu d’intégrer un de ces hommes à ton escouade ?

- C’est un ordre ? soupira Elygon, dépité.

- Pas encore, je préférerais que tu en accepte un de ton plein gré. L’un d’eux est devenu très puissant dernièrement, je suis sûr que tu en as entendu parler…

- Il est instable, trop peu fiable, la corruption lui monte à la tête, il n’a pas sa place au sein de la deuxième griffe. Répliqua le Night Lord sans retenue au demi-dieu possédé qui se dressait devant lui.

- Et le renégat ? grogna le premier capitaine qui avait repéré la pique que lui lançait son équipier.

- Accipiter est sérieux, je serais ravi de l’accueillir s’il n’était pas aussi mauvais et surtout, s’il était de chez nous.

- Signatures Warp détectées, trois bâtiments dont un croiseur“ s’exclama le navigateur à côté d’eux avant qu’Hayasur puisse rétorquer, coupant court à la conversation des deux sommités.

Tous les êtres vivants sur la passerelle observèrent l’immensité de l’espace attentivement, scrutant le moindre détail anormal

Une lueur violette vint déchirer la réalité, un puit infini aspirant dans sa dimension tout objet céleste à proximité ou avec une force d’attraction très faible. Des vaisseaux impériaux se matérialisèrent à plusieurs milliers de kilomètres. Deux escorteurs Nova et un croiseur léger Dauntless apparurent en orbite haute de la planète forestière qu’Elygon observait dernièrement. Les premiers étaient très maniables, polyvalents mais ne représentaient guère une menace, leur taille les condamnait à un rôle d’éclaireur ou de bouclier.  Le second possédait un arsenal capable de tenir tête à plusieurs petits vaisseaux mais une flotte de cette taille ne représentait aucun danger, c’était une patrouille.

Une lumière rouge éclaira la pièce et un des opérateurs activa une alarme pour indiquer un combat imminent. Il fallait toutes les troupes à leur poste. Ils n’avaient pas étés repérés : moteurs coupés, leur signature n’était pas perceptible sur les auspex mais mieux valait être prudent.

“Les Taurans sont à notre recherche“ s’exclama Elygon posément, Chisana, retourne aux ponts de l’équipage ou à tes quartiers, je te convoquerai plus tard. “

La servante se courba et obéit. Le Space Marine entendit la fermeture de la porte derrière les pas de son esclave.

“ Que faisons-nous, premier capitaine ? demanda le chef de la seconde griffe.

- C’est un combat que nous pourrions gagner mais pas sans pertes, ils appelleraient des renforts. Il ne faut pas sous-estimer nos cousins. Nous allons rester cachés jusqu’à ce qu’ils partent. S’ils savaient que nous étions ici, ils auraient envoyé plus de troupes.

- Nouvelles signatures Warp, trois proies fraiches. “

Un croiseur Strike aux couleurs noires et ivoire accompagnée de deux classes gothic émergèrent de l’Immaterium. Une escadre lourdement armée avec des équipements conçu pour l’atomisation de leur cible fonçait dans la direction du Dread.

“Nous pourrons partir dans combien de temps ? demanda le capitaine d’une voix rauque et dégoûté.

- Quatre minutes, il nous faut réactiver toutes les machines et le générateur de champs de Gellar. “ Répondit un officier penché sur sa console de commande.

“Quelle est la destination ? Sollicita Elygon intéressé.

- la frontière de la zone du halo. Ils ne nous suivront pas jusque-là bas, rétorqua-t-il, sonnez toutes les alarmes et commencez la procédure de saut. “

Cette section du Segmentum Pacificus était en dehors de la lumière de l’Astronomican. Les navigateurs impériaux étaient incapables de repérer la balise psychique et devaient guider les vaisseaux à l’aveugle dans des courants Warp capricieux, risquant la perte du bâtiment entier. Ce qui n’était pas un problème pour les forces hérétiques qui pactisaient avec les forces de l’Empyrean pour s’y diriger plus aisément. De plus, les troupes loyalistes avaient peur de ne plus être sous la protection de l’empereur et n’osaient pas y combattre.

“Comment nous ont-ils retrouvés ? Grommela le second capitaine soucieux.

- Ces chiens ont dû faire une battue des systèmes alentours, nous n’avons pas de chance, c’est tout. “

Une bulle rouge se déploya tout autour du vaisseau. Le bouclier Void engloba le bâtiment, offrant à ses habitants une protection supplémentaire contre les attaques impériales. Les machines se mirent à rugir et l’équipage sur le pont dut reprendre son équilibre suite à la poussée des moteurs.

“Vague de torpille à onze et une heure, impact dans vingt puis trente secondes. Hurla un des hommes en contrebas.

- Esquivez, utilisez la lune comme couvert. Rétorqua aussitôt Hayasur. Lancez les nôtres de manière à bloquer la trajectoire des escorteurs. Feu à volonté sur les frégates dès que ce sera possible. “

Les ordres furent relayés aux responsables et quatre projectiles furent propulsés hors des tubes.

Les fusées du croiseur tournèrent à plein régime alors qu’il était attiré par la gravité de l’astre le plus proche.

Les deux vaisseaux de classe Nova débarquèrent au tournant, faisant feu de leurs lances lasers. Quatre trainées blanches frappèrent de plein fouet le Dread of Mankind.

“Boucliers à quarante-cinq pour cent.

- Ripostez ! Commanda le Space Marine. “

Un torrent de plasma frappa les loyalistes presque immédiatement après que les macro-canons Hecutor firent feu. L’un des vaisseau Tauran explosa en pleine accélération, l’onde de choc souleva légèrement son partenaire, qui se remit aussitôt en place.

“Machines avant toute, éperonnez-le. Ralentissez après impact et virez à soixante degré tribord“.

Elygon dû reculer sa jambe pour ne pas tomber. La vitesse du Dread venait de doubler en à peine cinq secondes. Le croiseur de classe Vengeance traversa l’escorteur, le brisant en deux.

Les débris furent attirés vers le satellite naturel à côté d’eux et s’écrasèrent avec pertes et fracas sur le sol désertique de la lune.

Le Dauntless et un Gothic leur firent face, mais aucun signe du reste de la seconde flotte. Ils devaient être derrière eux, en train de les contourner.

“Deux minutes avant saut, s’exclama un des seconds.

- Visez le croiseur lourd, lancez les missiles HellStrike, Passez en dessous de lui, faites une vrille et lâchez une flopée de phosphex. Nous ne pouvons pas nous arrêter. “

Elygon resta muet, aussi peu apprécié qu’était Hayasur à ses yeux, c’était un commandant compétent et il ne valait mieux pas briser sa concentration. Cependant, l’attente entre chaque action dans les combats spatiaux le mettait très mal à l’aise. On pouvait littéralement voir sa mort approcher à des kilomètres tout en sachant qu’il était impossible de l’éviter.

Une vingtaine de missiles s’échappa des canons et se ruèrent sur le vaisseau de l’Imperial Navy.

“Impact dans trois… deux… un… quatre-vingt pour cent des lanceurs ont atteint leur cible, boucliers toujours actifs.

- Riposte en approche“ rapporta un second.

Les deux croiseurs étaient positionnés sur le flanc, là ou leur arsenal avait le plus grand angle de tir. Les macro-tourelles ennemies firent feu, suivis par les lances lasers.

La secousse fut terrible, des voyants se mirent à clignoter sur les tableaux de contrôle.
“Incendie dans les ponts F-3 à F-7 et G-1 à G-3, les protections avant ont reçus la plupart des dommages. S’exclama une femme un étage plus bas.

- Envoyez un signal d’évacuation, fermez les portes coupe-feu et coupez l’apport en oxygène dans ces zones après quinze secondes. “

Le Dread of Mankind étais proche du croiseur Gothic et commença à plonger, les propulseurs latéraux s’activèrent et le vaisseau se mit sur le côté, penché à quatre-vingt-dix degrés. Elygon se tint au support le plus proche de lui et observa la situation par la baie vitrée. Le vaisseau impérial était juste au-dessus d’eux. Ils le frôlaient presque. Les canons Night Lords déchainèrent leur fureur. Les boucliers furent instantanément défaits et des trous dans la coque se formèrent. Les projectiles Phosphex percèrent aisément l’adamantium, faisant fondre le métal à leur approche. Le feu commença à dévorer le vaisseau par l’endroit où son blindage était le plus faible. Ce matériau n’avait pas besoin d’oxygène pour bruler, c’était une arme puissante, à utiliser seulement dans les situations difficiles.

“Caestus et Storm Eagle repéré à tribord. “

Les vaisseaux manquants rejoignirent la bataille avec des modules d’abordage et des transports de troupes, profitant du temps de rechargement du bouclier Night Lord pour tenter de les détruire de l’interieur.

“Préparez-vous à l’abordage et faites feu avec notre DCA et nos canon Flaks. “

Un flot continu de projectiles ardents se déversa vers les nouveaux assaillants.
Les Atramentars firent crépiter et raclèrent leur griffes éclairs sur le sol, ayant visiblement hâte d’en découdre.

“Trente secondes avant le saut.

- Elygon, rejoins ta griffe, allez aux ponts inférieurs, protégez l’équipage. “
Le Night Lord acquiesça et donna rendez-vous à son escouade par radio, sur un canal privé affilié à sa griffe.

Au moment où il franchit la porte pour les rejoindre, de nombreux bruits métalliques se répercutèrent à travers la coque du vaisseau. Comme un cri de souffrance de l’esprit de la machine torturé, qui appelait à l’aide son équipage.

Ce vaisseau était la demeure du Space Marine, et il allait le défendre, il saisit son Bolter, tira la culasse et se mit à courir vers sa destination.

Le son du champ de Gellar se mettant en marche était perceptible : un roulement de tambour, grave et de plus en plus rapide, au point de paraître continu. Ils entamaient le saut Warp. Les Night Lords étaient à l’abri et n’arriveraient pas à destination avant plusieurs jours voire semaines selon les caprices de l’Empyrean. Autant de temps pour chasser les rats qui avaient décidé d’élire ce vaisseau comme domicile.

“Juthai’lah, dit-il pour activer la commande vocale de sa vision de chasse.

Les boyaux du titan étaient désormais parfaitement visibles pour le Space Marine. Il allait pouvoir traquer ses victimes, qui elles, avaient mis les pieds dans un dédale ténébreux. On n’entendait plus que les bruit des machines, et les cliquetis métalliques de l’armure MkIV Maximus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Chap3] Un moment d'égarement entraîne une vie d'hérésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un moment d'égarement
» La vie est une tartine
» Moment d'Egarement ^
» moment éphémère
» le meilleur réalisateur en ce moment pour vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Nemesis :: Le coin des artistes :: Arts littéraires :: Poèmes, textes et nouvelles.-
Sauter vers: