Projet-Nemesis
Salutations, bienvenue sur le Projet Nemesis !
Qu'est-ce que c'est ? Un forum dédié à partager nos talents et compétences dans tous les arts possibles et imaginables ! Quoi que vous fassiez, on sera heureux de le voir et d'y répondre, et de vous aider à vous améliorer.

Si vous voulez vous inscrire, n'hésitez-pas, un admin vous fera le topo de la marche à suivre par MP dès que vous nous aurez rejoint.

Si vous êtes déjà inscrit, alors connectez vous ! Heureux de te revoir, camarade.

Bonne visite sur le forum et pas (trop) de bêtises !

Projet-Nemesis

The Nemesis Project wants YOU !
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Nouveau design de la chaine !
Hier à 23:41 par Moriarty

» Entrainement signature [JEANNE D'ARC]
Hier à 18:13 par Loleyke

» Personnaliser son bureau !
Hier à 17:59 par Moriarty

» Sac et écharpe
Hier à 14:03 par Hociri

» Un vieu Rainbow Dash
Hier à 14:00 par Hociri

» Le papaillon
Hier à 13:55 par Hociri

» La Savane
Hier à 13:26 par Hociri

» La femme model
Hier à 13:23 par Hociri

Nouveautés
02/10/2016 ~> Apparition de nouveaux smileys, attrapez les tous !
666/10/2016 ~> It's Halloween time !
24/01/2017 ~> La Radio-Nemesis est retapée et remise à neuf !

Partagez | 
 

 La Fin d'une Ere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saad
Tyran
avatar

Messages : 576
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: La Fin d'une Ere   Mar 7 Mar - 11:51

Pas franchement satisfait de celui-ci, je sais pas trop ce que je voulais faire à la base. Je me suis dit que j'allais la supprimer, mais j'avais déjà passé un peu de temps dessus donc quitte à faire de la merde autant la faire jusqu'au bout.
Ca m'aura fait un entraînement, j'espère que vous apprécierez. J'en doute, mais je l'espère.



Larges chapeaux de sombre tuile et de simple charpente, coiffant les statures des sobres demeures d'un village dressé en montagne civilisée, autour d'une prairie de pure nature où se mêlent larges arbres et immenses forêts de bambous, les toits attirent les pattes de la nuée d'oiseaux migrateurs, volant vers le Sud, quittant les monts d'Ichizen à l'approche du rude hiver.
Leurs yeux perçants observent, curieux, la méthodique routine des paysans laborieux, portant sacs et seaux emplis de grains et d'eau, de riz et d'alcool.

Ils courbent la tête, ploient brièvement la nuque devant la tranquille et solennelle présence du visiteur de ce modeste lieu, le kimono élégant, les gestes harmonieux, le regard en paix, amas de muscles à la peau verte épaisse comme le cuir, un mont de pure et calme puissance.
Assis à la terrasse de l'auberge, sirotant un somptueux thé bleu, sa plume danse sur le papier sans même qu'il la regarde, une calligraphie aveugle, gracieuse, presque sacrée. Des saluts respectueux auquel il répond avec autant d'égards.
Pas de castes dans le clan, une égalité parfaite et totale, à la mesure de ce qu'auraient voulu les grands anciens. La faux ou le sabre, la plume ou le râteau, qu'ils manient lames, mots ou graines, ils sont orcs. Ils sont hommes, femmes, et tous grandissent, prospèrent, vieillissent, naissent et meurent sous le même ciel, régis par les mêmes lois.
Tout a son importance, ici. Un équilibre imperturbable, que rien ne pourrait déranger.
Si ce n'est les menaces suggérées par les augures, par cette odeur rance et si inhabituelle de l'encens sanctifié, ces taches sombres dans les ondes du saké, ces nuages noirs se profilant à l'horizon.

C'est ce pourquoi il est là.
Unique garde d'un petit hameau, il est ce qui le protège des démons, des monstres, des viles créatures que rejettent parfois les entrailles de la terre en furie. Pourtant, l'infernale saison n'est pas encore là.
Le son d'une canne caressant les pavés retentit, approche.
Le doyen du village, la voix des âges... Le Conteur des Âmes.
Prêtre, historien, sage, médecin, confesseur, le vieil aveugle approche du guerrier, s'assoit en tailleur auprès de lui.

« Pourquoi ces nuages ? Pourquoi si tôt ? Ce n'est pas encore le temps... »
« Les pires démons ne se cachent pas dans les grottes, les cavernes, ou les bois hantés. » Murmure le vieillard avec un sourire.


Les semelles d'acier d'une escouade de gardes frappent le sol de pierre. Les imposantes silhouettes traversent la foule s'écartant devant elles, et pourtant même leur imposante carrure n'est rien face à l'immensité de la ville qui s'étend, grouille et se presse, les hauts bâtiments s'élevant dans le ciel, cherchant à l'atteindre du bout de leur flèche, comme un enfant du bout de ses doigts, un homme en quête d'espoir de sa main ouverte.
Ici les maisons cherchent à atteindre les cieux, à s'élever aussi haut que leurs bâtisseurs. Les anciens ont laissé leurs marques sur la ville, et un goût d'amère nostalgie dans les bouches, affamées de lendemains meilleurs, de ceux qui ont un jour connu la gloire de leurs âges.
Qui étaient-ils et pourquoi sont-ils partis sont autant de questions sans réponses, laissées à aux interprétations divergentes des historiens, et aux prêches silencieuses des moines murés dans le silence.
Ces considérations importent peu pour l'orc moyen... Tout ce qu'ils demandent est leur retour.
Bien heureusement, les estomacs creux sont rares. La misère n'a pas encore frappé ces contrées, et la récolte suffira pour le reste de l'année. La famine est loin, mais son ombre s'approche à grands pas pour qui sait la voir.
Dans leurs cabinets, dans les temples et les bibliothèques, les experts, les historiens, les hommes de sagesse et les voyageurs mordent leurs lèvres, grattent leurs mentons, soupirent et soufflent, passe leurs fébriles mains sur leurs visages inquiétés, le regard dans le vague, contemplant le désastre à venir.
Les honnêtes gens pourtant, sans savoir pourquoi, pressentent la catastrophe. Le ciel se teinte de ses couleurs, la bile intoxique le sang, l'esprit, les pensées, et les sages paroles d'espoir et de conviction que tout homme lettré tente de placer au cours d'une conversation, d'un sermon ou d'une prière, ne semble guère aider.
Pour le moment, bienheureusement, seule l'âme est touchée... Le corps, lui, reste intact.
Du moins dans cette ville. Dans ce clan.

Au centre de la capitale s'élève son indomptable forteresse, et dans le cœur de celle-ci demeure son guide et maître, observant, par l'immense baie vitrée de la plus haute salle, la ville se débattre comme un poisson dans un filet.
Les jours de prospérité sont bien loin. Cette terre de culture et de foi, cette terre que lui a laissé son prédécesseur, n'est malheureusement plus, comme si le papillon était rentré dans son cocon, et qu'une maladroite chenille en était ressortie.

Son exemplaire musculature roule sous ses profonds soupirs. Où que se pose son regard, la seule réaction qui lui vienne est un souffle de profond désarroi. Désemparé, à bout de forces et de nerfs, grattant sa barbe et son crâne en quête d'un texte à déclamer, il jette un rapide coup d'oeil à son biographe.
Nouveau soupir, il guette l'horizon, marmonne quelques phrases incomplètes...
Puis, enfin, éclaircit sa gorge pour entonner d'une voix profonde, grave, mélancolique :
« Cieux obscurs sur la voûte des dieux,
Nuages noirs dans mon âme
J'observe les miens en désarroi
Et prie pour que le passé soit notre futur. » Souffle t-il.

Le scribe se saisit de son pinceau, le trempe dans l'encre noire, le pose sur la feuille.

« Non, attendez.
Cieux obscurs sur la voûte des dieux.
Nuages noirs à notre horizon.
Nos âmes en désarroi
Prient pour le retour du passé.

Plus sobre, non ? »
« En effet, mon seigneur. Puis-je suggérer « pour le retour de jadis » ? » Demande humblement le scripteur.
« Brillante idée. Je n'ai jamais été doué pour la poésie... » Lâche t-il.
« Ne soyez pas si exigeant avec vous-même. »
« Sinku faisait un bien meilleur orateur, et un meilleur dirigeant. Regarde-nous, mon ami. Regarde le ciel. Il nous toise de son- »

Le panneau s'ouvre à la volée, le claquement martial des sandales d'acier accompagnent le salut du garde.
« Grand Prêtre de la Mère, Commandant de la Terre et du Vent- » Annonce la sentinelle d'une voix forte.
« Tazeki, je connais ses titres, c'est moi qui les lui ait donnés. » Souffle le dirigeant en se retournant, faisant face au chef de ses armées, un puissant homme, dépassant d'une tête chacun de ses congénères, le regard sévère, dur mais vif, la posture impeccable... Et la renommée à ne plus remettre en question, l'ensemble de cicatrices et de sutures transformant son visage en patchwork, sa barbe aux épaisses rouflaquettes le muant en un ours borgne et terriblement charismatique. Pourtant, dans le regard de cet invincible colosse, luit une froide étincelle... Une flammèche de pure peur. « Te revoilà, camarade. »
« Watashi no Shogun-Sama, » Entame t-il d'une voix caverneuse, mais presque tremblotante. « je vous prie de m'excuser pour les nouvelles que j'apporte. »
« Alors... D'où viennent ces auspices? »
« Des mers, mon seigneur. »
« Des mers ? »


Hermite solitaire, errant dans les bois, un vieux vétéran esquisse une moue de dégoût, accroupi sur le sol... Crachant la terre qu'il goûtait, rinçant ses papilles agressées d'une rasade d'alcool, sa langue claque, il rumine.
« De mieux en mieux. » Eructe sa gorge irritée.
La terre sait, dans les contrées orcs. La terre est présage... Et son goût inhabituellement acide ne suggère rien de bon.
La plage est à quelques minutes, il se remet en marche.

Traversant l'orée du bois, les semelles de ses sandales d'osier claquent sur les galets... Puis s'arrêtent. Net.
« Par les Anciens... » Murmure t-il dans un souffle terrifié, regard rivé sur les silhouettes coiffées de pavillons. « Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? »

Un coup de feu retentit... La surprise fait taire quelques instants la violente douleur qui le saisit. L'orc baisse la tête, contemplant le trou béant dans sa cuirasse, d'où s'échappe déjà une coulée de sang.
Une deuxième détonation. Il tombe à genoux.
La dernière balle l'achève.

La première âme trépassée ouvre les portes des enfers aux morts à venir... Voici venue la fin d'une ère.
L'humain débarque.

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moriarty
Membre fort
avatar

Messages : 165
Réputation : 6
Date d'inscription : 11/11/2016
Age : 81
Localisation : Flagstaff, Arizona

MessageSujet: Re: La Fin d'une Ere   Mar 7 Mar - 16:29

Le lore est génial, comme d'hab, et la phrase de fin m'a bien mis sur le cul comme il fallait (on dirait un peu la fin d'Apocalypto d'ailleurs)
Par contre on sent ton errance en terme de structure, c'est très décousu. Le style est bon, mais il ne suffit pas à porter les virevoltes de la narration, qui a tout juste le temps de poser un cadre avant de se barrer ailleurs, assez abruptement d'ailleurs

C'est pas merdique, mais ça gagnerait à être amélioré, surtout que le fond est très intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 576
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: La Fin d'une Ere   Mar 7 Mar - 22:24

Je suis franchement heureux que t'aimes le lore, j'essaie de me détacher de la culture nippone pour ne laisser chez les orcs qu'une esthétique et une base qui s'en rapproche, mais en lui arrachant des morceaux qui, selon moi, me semblent pourris, pour en rajouter d'autres qui l'améliorent. J'essaie en fait de faire de la société orc, du moins sur quelques clans, un japon médiéval mais pas féodal, où je pourrais rajouter des thématiques de quêtes de la connaissance, d'amour de la science et d'égalité absolue entre les orcs, qu'ils soient hommes ou femmes, roturiers ou dirigeants.

Mais il faut que j'en fasse de vrais bons textes pour laisser vibrer la corde sensible de ce son tout particulier que j'essaie de produire avec cette civilisation. Or... C'est dur, c'est vraiment dur parce qu'en le faisant je découvre ce que je veux faire de ce peuple, et, honnêtement, je ne sais pas encore où ça le mènera.

Il faut que je le reprenne et que je mette en oeuvre cette vision que j'ai du peuple orc, en faire quelque chose d'unique.

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ossip
Investi


Messages : 66
Réputation : 3
Date d'inscription : 01/02/2017
Age : 14
Localisation : Dans l'ombre...

MessageSujet: Re: La Fin d'une Ere   Jeu 9 Mar - 12:10

Bah putain. La fin sublime vraiment le tout. Attention à ne pas trop intervenir toi dans le texte, sauf si c'est voulu façon Flaubert. Par exemple quand tu dis "terriblement charismatique" c'est toi qui donne cet avis. Je pense qu'il serait plus intéressant de ne pas le dire et de le rendre charismatique ou bien de faire passer cet avis par un personnage je pense que ce serait plus subtil. Mais ce n'est qu'un détail. Encore une fois tu a ce style un peu à la zola. On se met totalement dans l'atmosphère, j'ai imaginé tout le truc parfaitement. Et j'adore le fait que tu défasse l'idée qu'on à des orcs depuis le seigneur des anneaux (il me semble que c'est tout de même Tolkien qui les à inventés mais à vérifier) qui sont des être cultivés et spirituels et tu l'adapte parfaitement avec le Japon, la sagesse japonaise. Et le final "l'humain arrive" est parfait. Tu ne dis même pas "l'homme arrive" tu dis "l'humain" tu dis le nom de l'espèce comme si tu te mettait à la place des orcs. Vraiment j'ai aimé.

_________________
http://imgur.com/a/Eu3Ew
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merluche 2.0
Bleue-bite
avatar

Messages : 7
Réputation : 0
Date d'inscription : 31/01/2017
Age : 19
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: La Fin d'une Ere   Jeu 9 Mar - 17:03

j'ai un avis très similaire à celui d'Ossip, je n'ai aucun mal à imaginer une lointaine contrée entourée de rizières, une atmosphère propice à la spiritualité. A vrai dire j'ai été sur le cul quand pour la première fois tu as mentionné que c'étaient des orcs. Tu arrives à décrire sans que ce soit chiant à la Tolkien pour reprendre l'argumentaire d'Ossip.
J'aime beaucoup, et par le plus grand des hasards j'écoutais ça en te lisant, si ça peut t'inspirer Wink :

https://www.youtube.com/watch?v=gw9fKuymA0I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 576
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: La Fin d'une Ere   Mer 21 Juin - 0:23

Avec du retard, beaucoup, merci les gars. Tu as tout à fait raison, Ossip, c'est le genre d'erreurs qui ne pardonnent guère... Le charisme se construit par l'icônisation et la narration, pas par la simple évocation dudit charisme.
En tous cas je suis très heureux que ça vous ai plu, les gens, même si moi j'l'ai trouvée un peu rushée. J'vais tâcher de me remettre à l'écriture, ça fait trop longtemps que j'ai rien pondu.
J'vais écouter ça, Merluche, merci beaucoup.

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Fin d'une Ere   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Fin d'une Ere
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Nemesis :: Le coin des artistes :: Arts littéraires :: Poèmes, textes et nouvelles.-
Sauter vers: