Projet-Nemesis
Salutations, bienvenue sur le Projet Nemesis !
Qu'est-ce que c'est ? Un forum dédié à partager nos talents et compétences dans tous les arts possibles et imaginables ! Quoi que vous fassiez, on sera heureux de le voir et d'y répondre, et de vous aider à vous améliorer.

Si vous voulez vous inscrire, n'hésitez-pas, un admin vous fera le topo de la marche à suivre par MP dès que vous nous aurez rejoint.

Si vous êtes déjà inscrit, alors connectez vous ! Heureux de te revoir, camarade.

Bonne visite sur le forum et pas (trop) de bêtises !

Projet-Nemesis

The Nemesis Project wants YOU !
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Nouveautés
02/10/2016 ~> Apparition de nouveaux smileys, attrapez les tous !
666/10/2016 ~> It's Halloween time !
24/01/2017 ~> La Radio-Nemesis est retapée et remise à neuf !

Partagez | 
 

 [ ecrit pas encore nommé] Prologue- Partie 0.1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hociri
Investi
avatar

Messages : 67
Réputation : 4
Date d'inscription : 24/11/2016

MessageSujet: [ ecrit pas encore nommé] Prologue- Partie 0.1   Sam 28 Jan - 15:47

Note : Bonjour, bonsoir à tous et à toutes.
Je ne peu garantir une qualité sans précédent de cet écrit.
Je m'excuse d'avance pour les éventuelles fautes. ( je pense qu'il y en à même si j'essaie de faire attention. )
Bref, tout de même, bonne lecture.



Il faisait sombre, elle ne savait plus si le soleil s’apprêtait à se lever ou à se coucher. Cela faisait trop longtemps qu'elles chevauchaient. Elle, la dame d'Enphys, son royaume, sa patrie. Elle, et sa fille de quelques semaines  que la jeune femme tenait continuellement contre elle. Si minuscule et si faible, passant son temps à dormir. Si insignifiante à première vue, mais destinée à un si grand avenir. Il y a cinq ans de cela, cette jeune mère, en priant la déesse de la Lumière, entendit une douce voix annonçant ce destin, lui, vide de douceur. « Vous, Narië, fille du roi d'Ephys. Lorsque vous mettez au monde cette unique fille, aux yeux de saphir et aux cheveux de cristal, sous aucun prétexte elle devra rester à vos côtés. » Narië, attristée et extrêmement confuse ne savait que faire.
Celle-ci très pieuse, obéissante à cette puissance qui la dépassait finit par décider d'accepter la parole de la divinité lorsque que le moment viendra.
Le jour suivant, que se soit lié ou non, sa sœur cadette, Rilluna, ne donna plus aucun signe de vie. Évaporée, disparue à jamais. Ce fus en soit un choc pour tout le château.

Narië se perdit alors dans ses souvenirs, portée par le galop régulier de sa monture…



*
*      *



Tout le monde était dans la grande salle, la musique retentissait, les hommes et les femmes riaient, s'amusaient et Narië était inquiète. Sa sœur n'était pas parmi ces gens, alors qu'elle n'avait jamais ratée un seul banquet jusqu'aujourd'hui. Ceci était anormal. Elle dit alors quelques mots à son père, le Souverain, maître et dirigeant des terres verdoyantes et vallonnée de la contrée. Très vite, des gardes furent mobilisés dans tout le royaume durant le banquet qui battait son plein.
Le temps passa, un garde chuchota au Roi, qui prit d'un coup, un air encore plus grave. Il regarda sa fille aînée en secouant légèrement la tête, visiblement inquiet lui aussi. Cette-dernière fut encore plus dépitée. Sa défunte mère l'avait auparavant laissée seule avec ses responsabilités. Et maintenant  sa sœur. Avec qui elle avait passé des heures dans les sales d’entraînement au combat du château. Pendant ces réflexions, celle-ci n’aperçut pas  la personne qui venait à elle. Un jeune homme, les yeux d'un vert translucide, des longs cheveux blonds, beau, grand, fort, idiot ?  Fils d'un homme de pouvoir, sans aucun doutes. Attiré par cette jeune princesse aux longs cheveux clairs coiffés d'un chignon presque artistique. Ses yeux d'un bleu ressemblant à la mer. Ses traits fins, ses courbes discrètes mais attirantes. Un corps svelte et délicat, tout comme sa peau claire. L'homme finit par s'approcher d'elle et, sûr de lui, entama la conversation :

« Tout va bien votre Majesté ?
- Vous-êtes ? Mon seigneur ?
Il plaça ses yeux perçants dans ceux de la princesse d'une façon froide et presque guerrière. Narië maintenant, était un peut plus intéressée par ce personnage.
- Darion, votre majesté. Tout ce passe bien ? Insista-t-il.
Soutenant le regard du jeune homme. Froide, autoritaire comme lui à appris son rôle.
Il sourit imperceptiblement ,visiblement heureux pour une raison qui lui échappa.
- Seulement, Darion Monsieur ?
- C'est cela Majesté.
La princesse essaya de ne pas soupirer et de rester courtoise.
- Bien. Alors maintenant je peux vous répondre.
- Je vous en serait fort reconnaissant.
- Oui tout vas bien. Dit-elle sans aucune lueur de sincérité dans sa voie aujourd'hui sans éclats.
Le jeune homme n'y croyait évidement pas une seule seconde.
-  Prenez congé. Dit-elle.
Le fixant elle crut voir une expression de déception sur les trait parfait de son interlocuteur. Mais celui-ci répondit poliment, sans rien laisser paraître.
- Bien votre Majesté. »

Il s'inclina avant de retourner au milieu des piaillements des femmes et des rires peut courtois des hommes buvant, mangeant sans retenue et sans interruption. Narië assistait à cela depuis toujours. Lasse, inquiète, elle ne pouvait plus le supporter. Il fallait qu'elle s'en aille. Qu'elle fasse quelque chose. Et dès cette nuit. Elle allait désobéir à son père une nouvelle fois, et sans aucuns remords. Être la Princesse ne l'amusait plus.
La nuit arriva, et  la cité fut éteinte. Du moins dans les endroit les plus reculés, dénués de vie humaines, là ou pullulent rats et autres créature.
Se déplaçant dans les ruelles sombres, s'éloignant du château, couverte de sa lourde et chaude cape la protégeant de la saison blanche Narië s'approcha à grands pas de l'Arene au fur et à mesure qu'elle gravissait le pic.  Des cris s’échappaient de la grande forteresse battit dans la montagne. Criaient fous, malades, criminels, généraux, commandeurs, au milieu de geôliers, bourreaux, cuisiniers, servantes… Mais ce qu'on entendait le plus résonner dans cette vallée rocheuse et froide c'était les bêtes. A chaque nouveaux cris, la jeune femme était surprise et émerveillée par la puissance émise par ces créatures faisant vibrer sa poitrine.
Mais celle-ci reprit ses esprits. Furtivement elle passa de recoins en recoins. Ne voulant pas finir dans un cachot sombre, humide et gelé. Elle resta discrète et arriva devant une vielle planche tapissée de mousse. Ce bout de bois vermoulus, en réalité, une porte solitaire menant dans les souterrains les plus oubliés de L'Arène, sombres, inquiétants et partie la plus dangereuse de l'édifice. Avec la plus grande des précautions, elle poussa le vieux bois décrépit. Malgret tout celui-ci gémit dans un grincement atroce, résonnant partout et glaçant le sang. La jeune femme s'arrêta net. Figée, n'osant plus faire un seul mouvement aussi microscopique soit-il. Son cœur fit de même. Figé par le silence pesant. Le jeune femme attendant qu'un garde vienne lui trancher la gorge. Ça y est ! C'est finit. Des pas lourd, bruyant, frappant comme des marteaux sur la roche de la montagne. Le cœur de Narië reprit de plus belle. Accélérant à chaque bruit de pas qu'elle percevait. De plus en plus vite.
« Clac...Clac...CLAC ...CLAC  »

Tout près, de plus en plus fort. Elle posa la main sur le pommeaux de sa fidèle lame. Son sang pulsait dans ses tempes, bouillonnait dans tout son corps, brûlant artères et veines. Le mélange de la peur de la tension apportant excitation et adrénaline. Mais, le silence vint. Froid, intense et terrible. Le silence annonçant la tempête. Il arrive. Serrant désormait la poignée de son épée elle était prête à libérer les épaules de ce brave garde du poids sa tête. Ses muscles se tendirent. Son cœur atteignait l'apogée de sa symphonie. « Bam bam, bam bam, … »
Rien ?
Le tambour sous ses côtes continuait de sonner sans interruption. « bam bam, bam bam...»
Puis une voix.
« Ce n'est pas un endroit pour la Dame D'Enphys. Majesté.»

Un battement s'arrêta en pleine course.  Sont sang se figea.
Elle ne savait comment répliquer convenablement, le souffle interrompu, aucun son ne sortit.



Note : Voilà j'espère que ça vous aura plus, merci d'avoir lu, n’hésitez pas à donner vos avis positifs, ou négatifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: [ ecrit pas encore nommé] Prologue- Partie 0.1   Sam 28 Jan - 18:23

Il y a à revoir, mais ça tient surtout de la manière dont tu décris et des dialogues.
La prophétie, par exemple, a beaucoup de problèmes. Elle n'est presque... Pas française.

« Vous, Narië, fille du roi d'Ephys. Lorsque vous mettez au monde cette unique fille, aux yeux de saphir et aux cheveux de cristal, sous aucun prétexte elle devra rester à vos côtés. »

Gros soucis de temps, de grammaire...
Déjà pour le temps. C'est au futur, non ? Alors dans ce cas c'est "lorsque vous mettrez".
"Sous aucun prétexte elle devra rester à vos côtés". Passons sur le fait que ça fait très peu solennel pour une voix divine, il y a une rupture dans la phrase. Le fait qu'elle ne doit pas rester à ses côtés ne rentre pas avec le cadre de la naissance.

Si tu veux mon avis, la prophétie devrait plus ressembler à un truc du genre:
"« Vous, Narië, fille du roi d'Ephys, lorsque vous mettrez au monde cette unique fille, aux yeux de saphir et aux cheveux de cristal, devrez vous en séparer, car... » blablabla.

Ensuite je te conseille de te relire. Certaines phrases ne veulent rien dire:
"Ce bout de bois vermoulus, en réalité, une porte solitaire menant dans les souterrains les plus oubliés de L'Arène, sombres, inquiétants et partie la plus dangereuse de l'édifice."
Le "en réalité" n'a rien à faire là, la phrase est très mal construite.
"Ce bout de bois vermoulu était en réalité"
Ou "un bout de bois vermoulu, une porte solitaire"
Ensuite la fin fait un peu tache mais je te laisse la rectifier.

Relis-toi, relis-toi attentivement, il y a plein d'écueils que tu éviteras ainsi.
Normalement les 3/4 des erreurs du genre devraient te sauter aux yeux, comme un Saad se jette à la jugulaire d'un écrivain en herbe.

Y'a pas vraiment de souffle dans ta nouvelle mais ça personne ne peut te le reprocher, tu débutes à peine et ce serait très moche de te dire ça compte tenu de ton manque d'expérience. Mais selon moi tu peux faire beaucoup mieux, et t'améliorer si tu ne perds pas patience.

Continue, te décourage pas, mais fais gaffe aux fautes d'inattention, aux phrases bancales, etc.
Je te le dis, l'écriture c'est 25% d'écriture, 50% de relecture, 25% de correction orthographique, grammaticale et syntaxique.


_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hociri
Investi
avatar

Messages : 67
Réputation : 4
Date d'inscription : 24/11/2016

MessageSujet: Re: [ ecrit pas encore nommé] Prologue- Partie 0.1   Sam 28 Jan - 18:44

C'est noté, je vais tenter d'améliorer ça en m’appliquant plus sur ma façon d'écrire. C'est vrai que bien écrire c'est le but de base.
Bon merci en tout cas, je vais faire de mon mieux pour que ça fasse moins mal au yeux. Quand je me relis je comprends mieux ce que tu veux dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moriarty
Membre fort
avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 11/11/2016
Age : 81
Localisation : Flagstaff, Arizona

MessageSujet: Re: [ ecrit pas encore nommé] Prologue- Partie 0.1   Sam 28 Jan - 18:56

C'est vrai que tu gagnerais beaucoup à te relire. Il y a plein de petites erreurs de syntaxe ou de grammaire qui, accumulées, entravent un peu la lecture. Tu peux essayer de lire ton texte à voix haute pour repérer les trucs pas trop français et les tournures de phrase pas vraiment naturelles.
Pour ce qui est du fond, l'univers a l'air plutôt sympa, au même titre que l'histoire, mais j'attends de voir la suite pour émettre un jugement plus complet.

C'est un bon début en tout cas. Continue comme ça, relis-toi un peu plus, et je suis prêt à parier que la qualité de ton écriture progressera avec ton histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hociri
Investi
avatar

Messages : 67
Réputation : 4
Date d'inscription : 24/11/2016

MessageSujet: Re: [ ecrit pas encore nommé] Prologue- Partie 0.1   Sam 28 Jan - 19:08

Merci à toi pour les conseils et les encouragements ça fait plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ ecrit pas encore nommé] Prologue- Partie 0.1   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ ecrit pas encore nommé] Prologue- Partie 0.1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Nemesis :: Le coin des artistes :: Arts littéraires :: Poèmes, textes et nouvelles.-
Sauter vers: