Projet-Nemesis
Salutations, bienvenue sur le Projet Nemesis !
Qu'est-ce que c'est ? Un forum dédié à partager nos talents et compétences dans tous les arts possibles et imaginables ! Quoi que vous fassiez, on sera heureux de le voir et d'y répondre, et de vous aider à vous améliorer.

Si vous voulez vous inscrire, n'hésitez-pas, un admin vous fera le topo de la marche à suivre par MP dès que vous nous aurez rejoint.

Si vous êtes déjà inscrit, alors connectez vous ! Heureux de te revoir, camarade.

Bonne visite sur le forum et pas (trop) de bêtises !

Projet-Nemesis

The Nemesis Project wants YOU !
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Nouveautés
02/10/2016 ~> Apparition de nouveaux smileys, attrapez les tous !
666/10/2016 ~> It's Halloween time !
24/01/2017 ~> La Radio-Nemesis est retapée et remise à neuf !

Partagez | 
 

 [Vagabonds à Louer] Episode 3: Des pintes et des chemins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: [Vagabonds à Louer] Episode 3: Des pintes et des chemins.   Lun 5 Sep - 19:06

Dans la petite et pittoresque taverne d'un modeste village, perdu entre un champ et des collines, avoisinant un large bois, deux silhouettes s'auscultent du regard. La première, grande et athlétique, porte une légère armure, et une cotte de mailles. La lumière du jour n'arrive que faiblement jusqu'à lui, et il semble plongé dans une demie-pénombre. Une main sur son armet, posé sur la table, et l'autre à l'anse de sa chope, il sirote lentement sa bière, le regard baissé, braqué sur son convive.




« Eh ben, on peut dire que vous vous débrouillez, à l'épée. » S'épate le chasseur, mains sur les hanches, contemplant la scène macabre avec une mine mêlée d'admiration et d'étonnement, sa voix bourrue roulant les « r » comme des torrents.
Le chevalier acquiesce en opinant du chef d'un geste humble.
« Merci de m'avoir tiré de ce mauvais pas, j'me pensais cuit. » Dit-il avec un grand sourire.
« Vous devriez peut-être soigner ça avant que ça ne s'infecte. » Répond le chevalier en désignant la blessure à la tempe.
« Ca ? Oh, c'est rien, juste une égratignure ! Bon, et si on allait se j'ter une pinte dans l'gosier ? »
« Si vite ? » S'étonne le guerrier.
« Bah ! L'odeur du sang ne coupe pas la soif, si ? » Rétorque le nain.
« Je ne vous connais même pas. » S'hébète Allester.
« On arrangera ça en chemin. Allez, venez ! » Exhorte Thorim en partant d'un pas assuré.
A la fois étonné et obligé, le chevalier lui emboîte le pas, laissant aux charognards les cadavres des bandits.



Son imposante barbe brune perlant de bière renforce son aspect d'ours pygmée, et fait ressortir l'éclat sincère et bienveillant de ses grands yeux verts. Aucunement gêné par ses bruits de déglutition, il boit à grandes rasades, et avec une descente à en faire pâlir une falaise. Sa lourde arbalète, posée sur la table, témoigne d'un savoir-faire d'ingénieur et d'artisan admirable.



Reprenant la route, les deux hommes s'empressent de rejoindre le village pour satisfaire à la pressante envie du nain, qui, en place de la vider, veut remplir sa vessie.
« Vous la rechargez vite, votre arbalète. » Remarque le chevalier, toujours gêné par la vitesse avec laquelle le nain est passé du meurtre à la bière.
« Ah, ça c'est la qualité naine ! Non, plus sérieusement, c'est une bonne machine. Faite avec soin. Mais... Je suppose qu'il y a un petit peu de talent, dans tout ça ! » Répond-il avec fierté.
« Je n'en doute pas une seconde... » Souffle le chevalier avec une ironie mal dissimulée.



Ses bottes, pourtant robustes, semblent en mauvais état : trouées, le cuir est par endroits lacérés, par endroits durcis par les pluies successives, couvert de boue et de résidus de terre, nombreux témoignages d'une vie d'errance. Mais ses chausses n'ont rien à envier à sa tunique : mitée, dépareillée, le tissu est usé. Usé par le temps, usé par les voyages, et les pièces de textiles divers et variés cousues négligemment à bien des endroits n'aident pas à chasser cette impression de bricolage à la hâte... En voilà, un vagabond bien démuni.



« Vous ne m'avez pas l'air convaincu. Sachez que vous parlez à un chasseur de primes professionnel. » Clame Thorim.
« Un chasseur de primes n'est pas censé ramener ses cibles vivantes ? Ou au moins garder une preuve de son travail ? » Demande le chevalier, d'un air circonspect.
« J'ai ma manière de faire. Et puis, c'est pas comme si j'avais vraiment besoin d'argent. Je suis chasseur, à la base. Pas de primes, juste chasseur. De gibier, de bestioles... »
« Et il y a beaucoup de gibier chez vous ? » S'interroge le guerrier, baissant le regard vers lui.
« Chez moi ? Moi j'habite sur la route, et j'en viens, d'ailleurs ! » Répond-il fièrement.
« Chez les nains. » Insiste Allester.
« Ah, chez eux. Pas vraiment, mais j'ai pas appris ça là où je suis né. » Concède t-il, sa voix descendant dans les graves, remuant la tourbe du passé.



La seconde silhouette, comme ramassée, affalée sur son tabouret, un œil sur son arbalète et l'autre sur son convive, arbore une tunique rapiécée et une barbe au moins aussi imposante que sa carrure. Les fenêtres l'inondent de la lueur du jour. Un bras posé sur son ventre, et l'autre portant sa chope à sa bouche assoiffée, il descend goulûment sa bière, le regard levé, braqué sur son convive.



« Et vous, d'où vous venez ? »
« Je ne saurais trop dire. J'ai vécu à bien des endroits, je suis allé en bien des lieux... »
Le chevalier relève la tête et le regard, braqué sur la route. Contemplant le sentier, et le vide.
« J'y ai parfois passé plusieurs années, mais je ne saurais lequel revendiquer comme « ma terre ». »
Autour d'eux la nature semble s'éveiller. Les oiseaux piaillent doucement, arbres et buissons bruissent sous la course des rongeurs.
« Et votre cœur, vous le mettriez où ? »
« Et le votre ? »
Le nain ralentit, fixant son collègue, perplexe... Claquant de la langue, il détourne le regard. Quelle colle il lui pose. Il émet un léger rire, et reprend sa route, acquiesçant d'un long et répété hochement de tête.



Ses traits forts et fermes sont adoucis par son regard, presque mélancolique, par ses cernes apparentes, ses rides précoces, ses yeux bleus encadrés par une chevelure châtain qui mériterait un bon coup de ciseaux. Des poils drus, hirsutes, constellent ses joues et son menton, une tête chevelue et mal rasée, tranchant radicalement avec le soin qu'il porte à son armure. Appuyée sur la table repose sa lourde claymore, sommeillant tel un monstre dans son épais fourreau. Le fil acéré et meurtrier a une fois de plus prouvé sa valeur, et le chevalier semble y porter une attention toute particulière. Après tout, l'arme semble avoir été forgée par les mains d'un maître, équilibrée et puissante, elle pourrait trancher dans le lard ou même le métal comme dans du papier, brisant les os et découpant chair et armure.



« Vous pouvez vraiment pas m'en dire plus ? » Insiste le nain, sa curiosité visiblement piquée.
« C'est à dire ? »
« Je ne sais pas... Cette épée, on a bien dû vous apprendre à vous en servir. Qui l'a fait ? »
« Beaucoup. Beaucoup l'ont fait. Des maîtres d'armes, qui se sont succédé... Chacun m'a offert un peu de son art. » Répond le chevalier, la voix presque soupirante.
« Oui, art... C'est le mot juste. Enfin, j'en ai vu peu, mais, vous me semblez effectivement être un virtuose de l'épée. Mais je me pose quand même des questions. Ces hommes, qui étaient-ils ? Des maîtres d'armes, certes, mais d'où ? »
« D'un peu partout, je dirais. Leur origine avait peu d'intérêt, tout ce qui comptait c'était ce qu'ils maniaient, et comment ils le maniaient. »
« Hm, vous n'êtes pas du genre à vous attacher, n'est-ce pas ? »
« Disons que j'ai plus été sur la route qu'entre quatre murs. »
« Comme je vous comprends... »



Le soigneux polissage de son armure ne parvient pas à effacer la trace du temps, et des combats successifs. Esquinté, éraflée, constellée de petits impacts, elle a vu de meilleurs jours. Le tabard lui aussi est en mauvais état, et si son apparence paie de mine, une inspection rigoureuse ne manquera pas de constater plusieurs trous, des effilochements. On reconnaît à présent le symbole le tabard bleu : un soleil, un lever de soleil ; mais le jaune, autrefois peut-être éclatant, est maintenant terne. Le soleil se couche... Rien en ce vagabond ne semble neuf.
Ni son armure, ni son visage, ni son esprit. La fatigue semble l'avoir gagné, rattrapé.



« Pas de maison. Pas de point d'accroche. On navigue, l'ami, nous sommes des bateaux qui avons nous-mêmes coupés nos amarres. Et maintenant nous voguons sur le fleuve de la vie. »
« Quel poète. Je dirais plutôt que nous dérivons. » Souffle t-il.
« Ne soyez pas si négatif. Levez la tête, au lieu de regarder droit devant ! » S'exclame le nain en ouvrant les bras, fermant les yeux, inspirant profondément, buvant le jour comme un assoiffé à la source de l'existence, sa démarche se faisant lente, exagérée, ses pas s'étendant, retombant sur le sol. Il a l'air d'un enfant.
« Le monde n'est pas fait que de routes, de sentiers et de cadavres » Poursuit-il en rouvrant les paupières, le regard comme émerveillé, admiratif, des iris d'émeraude étincelant dans la lumière du jour. « : Il y a des arbres, un ciel, un soleil. »
Alors il se tourne vers lui, baissant la tête, un large sourire aux lèvres... Il met sa main en cornet, autour de son oreille, et souffle :
« Et, si vous tendez l'oreille... » Un concert de moineau, de geais, de pies, les sons de la forêt parviennent aux oreilles des deux vagabonds.
« Des oiseaux chantent. » Murmure t-il.
Puis, mettant les mains dans les poches, il s'éloigne en sifflotant, accélérant la cadence.

Sous un armet d'acier un sourire s'étire. Il entend.
Les deux hommes approchent du village.



Deux chopes se posent sur une table. Deux regards se croisent, se figent.
« Et maintenant, on fait quoi ? »

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.


Dernière édition par Saad le Lun 5 Sep - 22:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justbazz
Vétéran de la Première Heure
Vétéran de la Première Heure
avatar

Messages : 197
Réputation : 9
Date d'inscription : 01/07/2016
Localisation : La Terre...Je crois...

MessageSujet: Re: [Vagabonds à Louer] Episode 3: Des pintes et des chemins.   Lun 5 Sep - 20:17

Je me suis demandé pourquoi tu avais fait autant d'espace entre les paragraphes...On saute dans le temps? Je suis pas sûr d'avoir compris, les deux gars dans la taverne c'est bien Thorim et Allester?

_________________
Merci Loleyke, fournisseur officiel de signature~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: [Vagabonds à Louer] Episode 3: Des pintes et des chemins.   Lun 5 Sep - 21:06

Aoutch, oh c'est pas bon ça.

En fait c'est des sauts dans le temps, on passe de leur inspection mutuelle à la taverne à un flashback qui commence à la fin du combat. Putain, si ça c'est pas clair j'ai niqué tout l'effet de la nouvelle. Parce que justement l'idée c'est de jumper entre les deux moments... Aaaah, putain, j'ai fait de la merde !

Edit: Voilà, j'ai édité le texte, j'espère que ça passera mieux. Bon sang, mais quelle... Échalote, j'ai pas d'autres mots ! Je suis une échalote !

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlance
web designer
avatar

Messages : 150
Réputation : 1
Date d'inscription : 22/07/2016
Localisation : The Frozen North

MessageSujet: Re: [Vagabonds à Louer] Episode 3: Des pintes et des chemins.   Ven 14 Oct - 22:29

Je le lit là est franchement...
C'est juste géniale !!
Perso je trouve ce recit plus parlant que le précédant, bien que celui-ci est bien compliqué à comprendre.
En effet, j'ai eu beaucoup de mal à comprendre ce que signifiait c'est différent paragraphe. Perso, je suis friand des marqueurs pour signaler le changement : un symbole entre les paragraphes en questions, etc...
Mais au bout de deux trois paragraphes on finit par piger l'idée donc je pense que tu à réussit ton coup XP
Et là, je me demande aussi : et maintenant ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: [Vagabonds à Louer] Episode 3: Des pintes et des chemins.   Ven 14 Oct - 23:22

Merci Atlance, ça fait plaisir que tu te remettes à me lire, vraiment.

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Vagabonds à Louer] Episode 3: Des pintes et des chemins.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vagabonds à Louer] Episode 3: Des pintes et des chemins.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 129 : Fairy Tail
» île à louer
» Episode 1 - Disparition sur le campus
» louer son mobil home
» Achat d'un mobil home en vue de le louer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Nemesis :: Le coin des artistes :: Arts littéraires :: Poèmes, textes et nouvelles.-
Sauter vers: