Projet-Nemesis
Salutations, bienvenue sur le Projet Nemesis !
Qu'est-ce que c'est ? Un forum dédié à partager nos talents et compétences dans tous les arts possibles et imaginables ! Quoi que vous fassiez, on sera heureux de le voir et d'y répondre, et de vous aider à vous améliorer.

Si vous voulez vous inscrire, n'hésitez-pas, un admin vous fera le topo de la marche à suivre par MP dès que vous nous aurez rejoint.

Si vous êtes déjà inscrit, alors connectez vous ! Heureux de te revoir, camarade.

Bonne visite sur le forum et pas (trop) de bêtises !

Projet-Nemesis

The Nemesis Project wants YOU !
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Nouveautés
02/10/2016 ~> Apparition de nouveaux smileys, attrapez les tous !
666/10/2016 ~> It's Halloween time !
24/01/2017 ~> La Radio-Nemesis est retapée et remise à neuf !

Partagez | 
 

 Exploration d'Autyre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Exploration d'Autyre.   Ven 5 Aoû - 15:33

Yo tout le monde.

Je crée ce p'tit topic pour mettre des bouts de lore sur l'univers que je développe dans la plupart de mes nouvelles, Autyre. C'est le monde dans lequel existent les Cités-Etats de la Bande, par exemple, et celui dans lequel se déroule Flammes Bleues, et encore un tas d'autres nouvelles en cours, pas encore postées.

Le topic a plusieurs objectifs: Permettre aux intéressés de me poser des questions sur les nouvelles, sur le lore, etc... Et me permettre de le développer de mon côté.
La plupart du temps j'ai des idées, mais elles sont assez flottantes, je prends pas le temps de les écrire, et en les écrivant ici je ferais d'une pierre deux coups: Le partager au moment où j'en ai l'idée, les garder en mémoire, et, en bonus pas optionnel avoir votre avis dessus, même si, honnêtement, ce sera tellement déconstruit et balancé au nimp' que y'aura pas grand chose à commenter. Mais peut-être que de cette manière je ferai un jeu de piste, en vous filant des informations contradictoires, et en changeant les sources du même texte sur deux extraits différents.

A voir, les gars.

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.


Dernière édition par Saad le Dim 12 Fév - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Auth   Ven 5 Aoû - 17:19

"Qui est Auth ?
Si un consensus populaire revient à dire qu'il s'agit d'un ancien dieu du savoir ou des secrets, il n'en est fait aucune preuve, puisque, même dans les archives tenues par le culte, aucune référence n'est faite dudit dieu, il n'est même fait aucune mention explicite d'Auth, si ce n'est par des auteurs extérieurs au culte ne sachant guère plus que ce qui est communément admis -et dont je fais malheureusement partie."
- Extrait de Soupçons Hérétiques, de l'analyste et historien nain Wilhelm Rosaura, co-écrit avec Heigmar Sans-Fond.

Une vieille rumeur, presque légende urbaine de Lomoyis, stipule qu'un jour, il y a de cela quelques siècles, un homme visiblement fou, les yeux crevés et la bouche distordue, aurait maudit le culte et Auth en personne, les accusant de blasphémateurs et de "hérauts des abysses", parlant tantôt en vieux Lomoyen et dans une langue obscure et aux allures de dialecte hérétique. L'homme aurait été rapidement réduit au silence par la garde. Il ne s'agit que d'un incident isolé, et visiblement provoqué par un homme à la santé mentale questionnable, pourtant il continue d'hanter les consciences, même si celles-ci n'en ont que le souvenir vague d'une vieille histoire qu'on se répète sans vraiment en connaître les tenants et aboutissants.
De la même manière, les paroles exactes de l'homme n'ont jamais été retranscrites, et on été perdues. Pourquoi l'auraient-elle été, d'ailleurs ?

"On sait de source sûre que le dieu Auth est le dieu gardien des secrets. En effet, dans la Mythologie Primordiale, le Gardien Belsfaast protège le monde des plaies tentatrices de l'âme, mais en néglige une: La curiosité. Pris à revers par la curiosité, il sacrifie ses 4 enfants pour la tenir à l'écart pour que de leurs corps et consciences naissent une nouvelle entité, qui protègerait le monde de la curiosité. Auth, en Primordial, signifie "4" , s'il n'est fait aucune référence d'Auth c'est car Auth n'est pas un nom, mais un nombre, d'où l'intraçabilité de la divinité. Les 4 fils du Gardien sont ainsi façonnés en une nouvelle entité, doté de 4 visages, privé de la parole et de sa vue pour qu'il ne puisse rien connaître et rien révéler, et protégeant le monde divin de la curiosité. Ainsi, si Belsfaast est le gardien de l'intégrité de la connaissance, Auth la protège des regards indiscrets et de la curiosité. On ne sait rien de l'âge primordial, mais une chose est sûre: la science amassée dans ce temps nous surpasse, et de loin. Les savoirs accumulés et les connaissances alors découvertes sont bien au-delà de notre portée."
- Le Culte Silencieux , Oswald Guerron, grand ordonnateur des archives royales de Sol'Tharon sous la dynastie Thyréenne.

" En chacun des 4 murs des 4 palais sommeille une fissure
4 Fissures dans le Palais du Corps
4 Fissures dans le Palais de l'Esprit
4 Fissures dans le Palais de l'Âme
4 Fissures dans le Palais des Saints"
Chant Primordial

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.


Dernière édition par Saad le Ven 19 Aoû - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: L'Âge Primordial   Ven 5 Aoû - 18:38

« Que sait-on de l'âge primordial ?
A vrai dire, pas grand chose. Tout ce qui nous reste de cette ère, dont on ne parvient même pas à estimer la durée, ni à placer chronologiquement, sont des édifices gigantesques et majestueux, froids et à l'aspect inaltérable, inaltéré. Ces lieux ne semblent pas être dédié à la vie en communauté, tant leurs dimensions sont impressionnantes. De tous les archéologues qui s'y sont aventurés, aucun n'a jamais trouvé de signe de vie civilisée : Ni tombes, ni outils, ni objets... On pourrait presque croire que les blocs de pierre formant les édifices se sont agencés seuls. Plus énigmatique encore sont les écrits ornant certaines des « ruines » -terme à prendre avec des pincettes puisque, comme dit précédemment, les lieux sont encore en parfait état-. Une langue dont on ne retrouve aucune trace en dehors de ces endroits, qu'aucun livre ne répertorie, et qu'aucun peuple, de mémoire d'homme, n'a jamais parlé. On ne sait pas non plus qui les a déchiffré en premier lieu, et la signification des textes pourrait ne rien avoir à faire avec la manière dont ils nous sont traduits et présentés. Il s'agit d'une énigme visiblement insoluble. »
- La science de l'ignorant, Heigmar Sans-Fond.


« « On dit que les cryptes sont les pires choses qu'un archéologue puisse explorer. A cela je réponds : « non ». Le frisson de dégoût et de terreur ressenti en explorant des catacombes n'est rien face au sentiment mêlé d'angoisse et de fascination morbide provoquée par l'arpentage des témoignages de pierre de ceux qui ont -ou n'ont pas- peuplé l'ère primordiale. »
L'archéologue nain Thurfenn nous offre, dans son récit d'exploration, un exemple saisissant de la beauté indicible de l'âge primordial.
La Cité Blanche est une cité souterraine, reposant sous une vaste prairie dans les terres Taroises. L'endroit s'étend dans des galeries gigantesques en largeur, mais aussi en taille, plusieurs lieues de longueur, d'interminables couloirs de pierre blanche menant vers des cavernes titanesques où reposent des édifices gargantuesques, des forteresses à l'aspect de temples et de palais, sobres et majestueux. L'équipe n'a jamais eu besoin de torches ou de lanternes, une étrange lumière blanche illuminant l'endroit, comme exposé à un soleil voilé de nuages. Mais le plus intriguant vient ensuite : La première expédition de Thurfenn a duré quelques jours. En bon archéologue, il a bien sûr griffonné un nombre saisissant de croquis –ces derniers sont de toute beauté et je vous recommande vivement de les voir si vous passez par Anglekal, ville natale de l'explorateur- et établi une carte détaillée des lieues, avant de repartir pour se ravitailler.
A sa deuxième entrée, la Cité Blanche n'était plus la même. Le labyrinthe avait changé de forme, et de disposition. Là où se tenait un mur la veille s'ouvrait maintenant un nouveau passage. « Choqué par cette découverte, mais aussi follement excité, j'ai laissé mes compagnons terrifiés derrière moi et me suis enfoncé dans les nouvelles galeries. […] Les temples, les citadelles, les palais n'étaient plus les même : Des pièces s'étaient rajoutés, des ailes entières, d'autres s'étaient amputés, certains passage étaient bloqués par des portails absents le jour précédent. » Tharsenn a rebroussé chemin après deux jours dans l'endroit, et a réitéré l'expérience une quinzaine de fois sur plus de 9 semaines, faisant parfois exploser des pans entiers de murs à l'aide de dynamite pour s'engouffrer plus profondément. Le résultat était saisissant : Non seulement l'endroit se renouvelait à chaque nouvelle visite, mais les atteintes qu'on lui avait porté semblaient ne l'avoir endommagé en rien. La Cité Blanche est l'exemple parfait de la beauté terrifiante de l'ère primordiale, et sa nature même nous révèle la nature profonde de cet âge : Il nous est impossible de le comprendre. »
- Avant les Âges, Khaless Nuz'Igman, écrivain et philosophe Elfe Noir.

« J'avais trouvé, dans la Tour Noire, une antichambre secrète, aux murs couverts d'écritures primordiales. J'ai bien fait de tout noter pour les présenter de retour au campement : Quand j'y suis retourné le lendemain avec mes camarades, les gravures avaient disparues. Le jour suivant, l'antichambre entière n'existait plus. Je ne comprends pas vraiment ce qui s'est produit, mais je ne vais pas creuser plus loin. »
- Propos recueillis par Sakah'Azriss, bibliothécaire Si'Tzil renommé pour ses traductions depuis le primordial vers les langues insectes et Caldeniennes.

Les théories fourmillent sur l'âge primordial, mais aucune ne semble plus plausible qu'une autre. D'un point de vue historique, il s'agit de la plus grande énigme jamais posée à l'ensemble des êtres pensants de la planète.
Que l'on fasse intervenir le Chaos, des civilisations disparues, des géants volatilisés, les origines de la magie ou les dieux, nous n'avons aucune preuve de ce que nous avançons.
Personne n'est expert de l'âge primordial, et ceux qui le sont se révèlent tout aussi énigmatiques que ce sur quoi ils travaillent.

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Les Arpenteurs des Cairns   Lun 8 Aoû - 17:28

On raconte, dans les terres avoisinantes la plaine des Cairns, que des êtres immenses et titubants arpentent les prairies la nuit. On ne pourrait voir que leurs silhouettes décharnées avancer lentement sous la lumière de la lune, et leurs yeux, étincelants comme des torches, puisque s'approcher d'eux les ferait disparaître.
Des générations d'exorcistes, mages, paladins, prêtres, sorciers et nécromanciens se sont succédé sur les Cairns, dans l'espoir de trouver une explication... Mais tous sont formels : Il n'y a rien ici.
Juste des pierres et des racontars, ou, dans le meilleur des cas, des hallucinations collectives.
Et pourtant cette légende a la vie dure. Et semble avoir convaincu les voyageurs de passage près des Cairns.
Certaines versions de l'histoire vont encore plus loin, racontant que celui qui dort dans les cercles de pierre, ou auprès des Cairns, perdrait irrémédiablement la raison.

« Jour 1 :
Je reste dans le village, ce soir. Brogmädur est un gros patelin sans histoire, et les gens sont assez communs... Pas de signe de folie, ou de corruption quelconque. Alors qu'est-ce qui peut bien mener ces gens à croire à ces conneries ?

[Cette partie semble écrite à la va-vite] Silhouette noire. Très grande. Lointaine. Yeux jaunes. Semble regarder dans ma direction.
[L'écriture reprend son tracé habituel] Demain je vais explorer le Cairn. Il doit bien y'avoir une explication logique à tout ça... Si ça se trouve c'est un sortilège d'illusion. Mais bon sang, j'ai eu la chair de poule.

Jour 2 :
Exploration du Cairn, rien de suspect. J'ai utilisé un parchemin de détection de sorts, mais rien. La pierre ne détecte pas non plus de malédiction, et l'eau encensée n'a pas changée de couleur. Aucune gravure, aucune rune sur les pierres, et à part mes propres traces de pas je n'ai trouvé aucun signe de la présence d'un autre être humain. Je devrais peut-être passer la nuit ici, pour voir ce qu'il en est.
Pour le moment, je retourne à l'auberge, je camperai ici demain.

J'écris ceci alors que je suis sur le point de me coucher. Je fumais un peu pour me détendre, et je l'ai vu, encore une fois, même chose, silhouette noire, jeux jaunes... Elle semblait avancer péniblement, totalement courbée, comme si elle portait quelque chose de très lourd, ou que son dos était brisé.

Jour 3 :
Encore rien à signaler. J'ai demandé leur avis aux habitants. Après quelques lynchages sur le fait que j'avais eu des doutes en venant ici, ils ont bien voulu me donner des réponses... Enfin, réponses, ils ont juste haussé les épaules, et dit qu'ils n'avaient jamais eu de problèmes avec ces trucs. Ils semblent ne pas s'approcher, et ne faire aucun mal.

Je suis sur le champ où j'ai vu la silhouette... Aucune trace de pas. Pourtant, un machin comme ça, aussi grand et aussi lourd devrait laisser des empreintes. Mais non, rien.

Je passe la nuit dans le Cairn, je vais éviter de dormir pour pas me faire écraser par la bestiole.


Jour 4 :
Rien cette nuit, la bête ne s'est même pas montrée... Elle doit bien avoir une cachette dans le secteur.
Je vais jeter un coup d'oeil aux environs.

De manière assez surprenante, la chasse n'a rien donnée... Rien, absolument rien, pas un brin d'indice, rien. Je rentre à l'auberge.
Bon sang, il est pas seul ! Y en a un tas ! Un troupeau entier plein de silhouettes, une bonne quinzaine au moins, ils marchent tous au hasard mais celui de la première nuit me regarde, je le reconnais, je reconnais son regard, je le reconnaîtrais entre un millier de ces bestioles.

Jour 5 :
J'ai très mal dormi, j'ai eu un sommeil assez agité. De ce que je me souviens, je suis tombé plusieurs fois de mon lit.
La dernière fois que ça m'est arrivé, c'était après avoir combattu ce gros tas de chair et de pus dans le gouffre de la Gorge Sombre.

Je vais jeter un coup d'oeil au champ... Si cette fois-ci il n'y a pas de trace, je ne réponds plus de rien.

Toujours rien. Bon sang, j'ai l'impression de devenir dingue ! Comment un troupeau de géants peut ne laisser aucune trace ? Ca n'a strictement aucun sens !

J'ai passé la journée dans le champ et dans les environs. Je retourne à l'auberge.



Il s'est rapproché depuis hier. Il est beaucoup plus proche du village. Je n'arrive pas à dormir, alors je le fixe du regard. Faire un duel de regard avec une créature dont je connais même pas l'origine, j'ai vraiment un grain...

Jour 6 :
La nuit blanche ne m'a pas fait du bien.


Jour 13 :
Ca fait des jours et des jours que j'arpente le Cairn, m'en approcher me fait mal à la tête, maintenant. J'ai des vrombissements dans les oreilles quand je rentre à l'intérieur, c'est insupportable.

Chaque nuit, la créature s'approche.

Jour 14 :
La créature n'est pas apparue ce soir.
Je me demande ce que ça veut dire.

Jour 15 :
Il est juste devant le village !

Jour 16 :
J'ai gaspillé des munitions sur cette saloperie, et j'ai réveillé tout le voisinage. Je ne sais même pas si je l'ai touché... Mais ces yeux. Ces yeux ronds, qui me fixent même dans mon sommeil... J'en peux plus.

Faut que ça s'arrête. J'établis mon camp dans le Cairn et je les attend. Je vais tous les fumer.

Jour 177 :
Et voilà ! Ils ne sont toujours pas là !
Ils se sont pas montré, bien sûr ! Ils ont peur de moi ! Je le sens ! Je le sais ! J'arrive pour vous, salopards !
Jour 19 : Jour 18 :
Jour 18
Ils se cachent.

Je les buterai.
Tous. Je les traquerai, je les trouverai, et je les buterai.

[Des écritures incompréhensibles ornent les pages suivantes, des dessins à l'encre gribouillés précipitamment]


J'ai échoué
La proie m'a chassé. »

- Journal de chasse du lieutenant Karskin, Chasseur de Sorcières de Tuldun, visiblement achevé par la déshydratation, les ongles rognés jusqu'à entailler les doigts.


« Les arpenteurs des Cairns sont un exemple de ce qu'on appelle des « Anomalies ». Des choses inexplicables même pour les règles tortueuses, complexes et anarchiques de notre monde. Issus ni de l'arcane, ni de l'éther, ces manifestations inexplicables sont rarement dangereuses. C'est le cas des Arpenteurs, bien plus inoffensifs que ne le suggère leur apparence énigmatique et même cauchemardesque. Cependant, mieux vaut ne pas trop les déranger. S'ils ne feraient pas de mal à une mouche -d'après les nombreux témoignages des locaux-, les cas de folie sont fréquents chez ceux qui les traquent, comme si le simple fait de penser à eux provoquait des dérèglements psychologiques.
[Répondant à une question interrogeant le statut d'Anomalie des Arpenteurs]
Il est vrai que le peu que nous savons d'eux ne nous permet pas d'affirmer grand chose, mais comment définiriez-vous des créatures d'au moins dix mètres de haut, apparaissant au crépuscule pour disparaître à l'aube, marchant sans but pendant des heures pour se volatiliser comme de la fumée, le tout sans le moindre bruit, et sans laisser la moindre trace, sans qu'aucune magie d'aucune sorte ne soit à l'oeuvre ? Moi j'appelle ça un sacré bordel, ce qui est précisément la définition d'une anomalie.»
- Guesling Tirvos, gobelin et cryptozoologiste lors d'une conférence tenue au siège de la guilde des explorateurs à Volderan.

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Ludweg et sa culture navale.   Mar 16 Aoû - 1:15

"On dit souvent que les meilleurs marins sont sur les côtes, c'est faux ! Ils sont près des fleuves."
- Marin de Ludweg, recueilli par Melchius le 3ème, explorateur, aventurier et écrivain, dans ses Carnets de voyage en terres humaines.

"Ludweg a une immense culture navale, bien plus encore que sur le littoral.
En vérité, les Ludwegiens ont appris à maîtriser les conditions terribles de haute mer bien avant les populations des littoraux, et cela n'a rien d'étonnant: Les multiples fleuves qui parcourent le royaume de Ludweg ont la violence d'un torrent et leurs eaux sont toutes aussi tumultueuses que celles de la Grande Bleue. Maîtriser les conditions qu'imposent le Rugissant, l'Aral, l'Erène, et les 4 autres cours d'eau, ont été un défi habilement relevé par les navigateurs Ludwegiens, qui ont su, en quelques siècles, dominer les cours d'eaux les plus calmes mais aussi les plus violents, amenant prospérité aux futures Baronnies de Ludweg, qui s'étendirent jusque dans l'actuel Lormek, avant que la guerre que nous connaissons ne change la donne et ne renvoie Ludweg à son état de simple état, un autre royaume parmi tant d'autres."
- La Rune Mère: L'Eau, Ysterin Brandesheld, marin, amiral et historien nain.

"Que soient loués les forgerons d'Esterav, que soient bénis les cavaliers de Lormek, que soient vénérés les poudriers de Tuldun, et la divine détermination de Marksten. Mais que ne soient jamais oubliés les marins de Ludweg, dont les coeurs braves et les voile fortes emportèrent leur royaume jusqu'à la prospérité et à la puissance. Un fleuve court jusqu'à sa mère la mer, et entre mer et source se dressent bien des ennemis. Dominer le fils, le fleuve, c'est dominer l'ennemi, parvenir à s'introduire jusque dans ses terres. Une marine fluviale, c'est la domination de l'eau sur la terre, même là où la terre semble pourtant dominante."
- Les mers et les fleuves, foyers des grands hommes, Nokosho Kiteri, théoricien de la stratégie et économiste orc.

"La plus puissante des marines c'est celle qui fait de l'armée une puissance hégémonique capable de frapper n'importe où sur la côte."
- Général Tychus Herremet, de Masen.

"Il faut bien garder en tête que les Ludwegiens ont développé leur culture navale en accord avec les ressources présentes sur leur territoire: Bois en grandes quantités, et constitué d'espèces très résistantes face à l'humidité, afin de ne pas pourrir à la première averse -très fréquentes sur Ludweg-, et de l'eau absolument partout. Un adage dit même: "Quand il ne brumera plus sur Ludweg.", on en entend également des déformations mettant en scène des pluies, des averses, etc... Du bois en surabondance, et des cours d'eau traversant chaque parcelle du territoire... Deux cultures très puissantes se sont alors développées: celle de la menuiserie et de la charpente, et celle de la pêche, et quand les deux se rencontrent, bien évidemment, on assiste à la naissance d'une nouvelle culture: La culture navale. Les navires de Ludweg sont parmi les plus durables, certes ils n'ont pas la vitesse des galères Elfes noires ou des bune orcs, mais ils supportent les conditions de haute mer comme aucun autre, et quoi de plus normal quand on sait qu'ils devaient souvent passer par des torrents qui auraient réduit n'importe quelle embarcation en débris de bois flottant ?"
- De l'Hégémonie Maritime, de ses conséquences et de ses causes, Alcibiade Herbert, analyste politique et historien Tuldenien.

"Le vent nous porte,
L'eau nous guide,
Nous voguons et nous volons
Comme les oiseaux nos bateaux
Vont vers d'autres cieux,
Et nous menons la barque de nos destins !

Frappons nos mains, élevons nos voix,
Serrons les noeuds, et regardons le lointain,
Notre avenir est à l'horizon, et le fleuve nous y mènera
Marin de Ludweg, tu es béni par ta naissance:
Ta vie sera d'aventures et d'eau fraîche !"
- Extrait du chant traditionnel Ludwegien Oiseaux des Fleuves.

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Mar 16 Aoû - 1:21

« Nul ne sait précisément d'où viennent les Grunts.
Si les races Insectes et les autres hybrides parviennent à atteindre ne serait-ce qu'un certain semblant de communicabilité, suffisamment en tout cas pour pouvoir discuter et les observer sans se faire trancher la gorge, ce n'est pas le cas des Grunts.
« Grunt » est une insulte, en orc, désignant une personne déraisonnablement violente et stupide, une brute épaisse, en quelque sorte, et il semblerait que ce ne soit pas le mot qui ait donné aux créatures leur nom mais bien l'inverse.
En effet, les peuplades continentales se contentent d'appeler les grunts « Hommes-Porcs », « Hommes-Sangliers », « Homme-Cochons », mais ce sont les orcs qui, les premier les ont nommé d'après leurs bestiaux grognements, faisant d'une onomatopée un nom courant et une injure. »
- De la Nature et de l'Homme, et des Hommes de la Nature , Alceste du Griffon.


« Ces saloperies sont violentes, désespérément agressives et brutales. J'ai jamais vu des bêtes aussi décérébrées, des chiens enragés, pire encore ! Empalez-le sur votre lance et ils arriveront à briser la hampe pour vous péter la face à coups de poings, tranchez-leur la main et ils vous saigneront d'un coup de défense, une de ces saloperies m'a entaillé le cuissot avec son hachoir, ça fait mal... Mon dieu... Ca gangrène déjà ? »
Derniers mots d'un mercenaire de la compagnie minière Kharz'Dhum, recueillis par le bestiari Ulfhugen Von Tarss.

« Il semblerait que l'origine des Grunts soit liée à de la magie chaotique. Ce ne serait pas la première fois qu'une immonde créature naît d'un sortilège de chaos raté. Ce qui étonne, cependant, est la prolifération de ces créatures. D'habitude, une abomination chaotique n'est pas viable, elle n'existe qu'en une version, et pour cause : Elle est unique. Le chaos est, par essence, anarchique au possible, faire deux fois la même chose avec les mêmes ingrédients ne donne jamais le même résultat. Pourtant ces choses parviennent, de manière surprenante, à se reproduire, et à évoluer, créant des colonies, des habitations, des armes et des armures, des outils de torture, développant des cultes, parvenant parfois à « maîtriser » la magie... On a même vu des cas de mutation, de guerres entre différentes tribus, certains vont jusqu'à sortir de leurs terriers pour en coloniser de nouveaux, à former des bandes armées pour harasser les campagnes, voir défier des armées entières. Il semblerait que le chaos n'ait pas livré tous ses secrets. »
- Nosarahus ("La force du Chaos."), Mankashal, expert en sorcellerie et en magie chaotique, affilié à la cour Elfe Noire de Salem.

« Je ne pense pas que l'on puisse tomber sur un adversaire plus vicieux qu'un grunt. Là où la plupart de vos ennemis ont un semblant de tactiques, de techniques, ces animaux se contentent de vous foncer dessus en hurlant en donnant des coups dans tous les sens. Aucune préparation, aucune réflexion, il n'ont ni tactique, ni peur... Je n'en ai jamais vu un seul fuir, même en sous-nombre et mutilés ils continuent à se battre. Vous savez ce que ça fait d'affronter un homme-porc suintant de pus, couvert de verrues et de pustules, poussant des hurlements de douleur et de rage qui vous vrillent les tympans, armé uniquement d'un couteau de boucher, et ce avec un bras en moins ? Moi oui. Et je n'ai jamais connu d'adversaire plus terrifiant. Mais ça ce n'est rien. Là où ça devient vicieux, c'est quand ils arrivent à vous toucher... Là, c'est les soins ou la mort. Non non, ils ne visent pas la carotyde, ils ne plantent pas dans le cœur... Mais leurs armes sont dans un tel état... Elles baignent toute l'année dans la fange, la pisse et la merde, sont plus rouillées qu'une vieille charrue.. La dernière fois que j'ai combattu ces ordures -littéralement, même une poubelle est mieux entretenue qu'un grunt- l'une d'entre elles avait carrément des asticots qui rampaient sur sa lame. Des asticots ! Et c'est en ça que les grunts sont vicieux : Même s'ils ne font que vous entailler la chair, c'est l'infection assurée si on ne vous soigne pas rapidement. Une bête enragée et totalement hors de contrôle qui peut faire gangrener la plus bénigne des plaies. Maintenant vous comprenez à quel point ils sont dangereux. »
- Capitaine Jayek Smith, 11ème troupe du 3ème bataillon d'exploration de Masen, recueillis par le bestiari Ulfughen von Tarss.

« […] A nouveau, remettons-en nous au savoir de l'honorable Luthric de la Maison Ivoire, qui avait expliqué les points faibles des Grunts : Le moral et les flammes. En effet, les grunts sont des animaux, et les animaux ont peur du feu. Non seulement la graisse de leurs corps disgracieux offrent un combustible d'une efficacité saisissante, mais il semblerait, de plus, que la morsure ardente des flammes les fassent tourner les talons, leur friable détermination vaincue par la douleur.
Aussi, il est intéressant de noter que les hordes grunts sont souvent menées par un puissant chef, et que chaque formation sociale, ou plus militaire, semble être basée sur une pyramide de commandement qui se crée de manière automatique en fonction des prédispositions des individus et de leur force. Ainsi il est assez simple de mettre une troupe de grunts en déroute : trouvez le champion, l'alpha parmi ses pairs, et tuez-le. Les Grunts, déboussolés, ne sauront plus que faire, et n'aurons d'autre choix que de fuir, poussés par leurs instincts bestiaux. Quant à leurs origines, Luthric expose ses recherches dans une encyclopédie des peuples hybrides, […] : «Thrikmalan », littéralement « Hommes-Bêtes ». D'après cet ouvrage, référence absolue encore utilisée de nos jours par les explorateurs et aventuriers de tout poils, les Grunts seraient les descendants d'une grande lignée d'hommes-sangliers, qui autrefois protégeaient les forêts, mais qui furent chassés par les Wulfgars, satyres et elfes sylvains, et contraints de se terrer dans des grottes d'où ils ne ressortirent plus, d'où la dégradation progressive de leurs facultés physiques, de leur apparence mais également de leur hygiène, puisque leur défaite et la rupture de le leur lien naturel les plongea dans une ère de décadence empirant encore à ce jour.»
- Daz to rander (« Ceux qui l'arpentent »), Tynus Alsparet, biographe et scribe au cercle supérieur de Sol'Tharon.

« Des pistes indiquent que les grunts sont issus d'une malédiction, notamment l'absence totale de société organisée, ou de cultes. »
Note de bas de page dans le journal d'un aventurier anonyme, retrouvé au milieu d'ossements dans une grotte avoisinant une colonie grunt.

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loleyke
Membre phare
avatar

Messages : 412
Réputation : 10
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 17
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Mar 16 Aoû - 14:12

Un vrai script tout ça, l'univers se rempli de plus en plus et ça c'est cool !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/c/loleykeeratz
Atlance
web designer
avatar

Messages : 150
Réputation : 1
Date d'inscription : 22/07/2016
Localisation : The Frozen North

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Mar 16 Aoû - 16:56

Vraiment génial, je dois bien l'avouer !
Et ça me semblait long à lire mais en fait ça se lit tout seul. Après que j'ai commencé, j'ai plus pu m’arrêter !
Un univers des plus génial, et prometteur ! Je pense que je vais m'inspirer de certains éléments pour mes futurs projets, avec ton consentement bien entendu XP



Dernière édition par Atlance le Sam 20 Aoû - 3:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Mar 16 Aoû - 19:27

Haha, on verra mon gars, on verra, je garde l'aval sur tout ce que je crée ! C'est mon bébé, m'enfin :D
Heureux que ça vous plaise !

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkipToNight
Partisan
avatar

Messages : 34
Réputation : 1
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 21
Localisation : Le vide intersiédrale

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Mer 17 Aoû - 15:35

beaucoup d'imagination je dois l'avouer ^^ Tu pourrai vraiment en faire un petit roman^^ on plonge rapidement dans l'univers, je trouve même qua sa manque de longueur tellement on a envie de lire la suite !
J'attends la suite Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/TheCrazyFilmsTeam
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Mer 17 Aoû - 15:47

Haha, merci beaucoup vieux. Des romans j'ai essayé d'en faire deux trois mais j'ai tendance à jamais aller au bout.

Eh ben tu l'auras, mon gars, t'en fais pas ! Je me tâte sur le prochain sujet à aborder !

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkipToNight
Partisan
avatar

Messages : 34
Réputation : 1
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 21
Localisation : Le vide intersiédrale

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Mer 17 Aoû - 16:50

Ahah, j'ai hâte de voir ce que sa donnera Wink
Y aura plus qu'à trouver un éditeur ^^'

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/TheCrazyFilmsTeam
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Le Peuple Orc   Jeu 18 Aoû - 18:56

« Orcs, nous sommes peuples du fer. Quand la grande mère nous a apporté en ce monde, elle nous a montré les montagnes. « Vos cœurs et vos corps sont de fer, vous manierez le fer, et vous vivrez par le fer. » Certains ont refusé l'ordre de la Grande Mère, et ont suivi les sages enseignements du Grand Père, l'oiseau des plaines. Il leur a offert une plume, et a versé son sang, c'est alors que nous avons écrit, « Mes fils, vos cœurs sont gris, mais par l'encre noire vous les blanchirez. Soyez dignes et soyez braves, mais surtout soyez bons et sages. »
Ainsi nous avons vécu, par la plume et par le fer, la lame de l'esprit et celle du corps. Ainsi nous vivons et ainsi nous vivrons, l'adéquation du martial et du spirituel. Nous renions le vice, comme nous renions le déshonneur. Nous combattons les démons de l'extérieur, et nos démons intérieurs, car à chaque plaie il y a remède, à chaque menace il y a lame, et à chacun de nous incombe un destin. Qu'on les appelle castes ou vocations, nous sommes liés dans nos corps et nos âmes par notre mère et notre père, qui nous ont un jour dit : « Ceci est votre, et vous serez ceci. » »
- Orcs, nous sommes , Katari Mes-Gusere , Poète des Origines (Historien et homme de foi), Clan Katari.

« Nos lames pourfendent nos frères, nos lames pourfendent nos fils ! Mais pourquoi, pourquoi tant de sang et d'acier gaspillé en vain ?
Rien n'est vain, mes frères, rien n'est vain. Que celui qui meurt soit honoré par ceux qui manient et son destin loué par ceux qui ne manient pas. Que celui qui tue soit loué par ceux qui manient et son destin honoré par ceux qui ne manient pas.
Il n'y a nulle cruauté dans la guerre, car elle fut depuis toujours affaire de guerriers.
Nos maîtres nous ont dit : « Tu ne tueras point celui qui ne porte pas armes. Tu ne voleras point celui que tu ne pourras tuer. Tu ne détruiras en aucun cas. »
Ceux qui pillent et volent ne sont pas guerriers, ils sont félons, et doivent être punis. Ceux qui oppressent ne sont pas guerriers, ils sont félons, et doivent être punis.
Nous sommes guerriers, nous faisons honneur à l'ennemi quand nous le combattons, et nous ne lui arrachons pas la victoire, il nous la offre. Louez alors celui qui tombe sous vos coups, car rien ne vous permet de gagner face à un guerrier, si ce n'est lui-même. »
- La Voie de la Vertu, Tsubete Mank Utoshon, Penseur du Fer (maître d'armes et philosophe de la guerre), clan Tsubete.

« Les Grands Anciens ont vu ce que devenaient les enseignements des grands Père et Mère. Ils ont vu les disciples de la mère s'entretuer avec cruauté, sous ordres des disciples du père, qui ont abandonné la sagesse pour la rhétorique avide de richesses et de pouvoirs. Alors les Grands Anciens ont cassé nos lames, et saisis nos plumes, et ont dit : « Non ! Ce n'est pas ce que les orcs doivent faire. » Alors, eux qui étaient disciples du père et de la mère, n'ont pas distingué leurs castes. Ils les ont transcendées. Dès lors le sabre était objet de réflexion tout comme le parchemin, le guerrier était philosophe, et le philosophe combattant, par les mots et par le fer, la force s'associait à la pensée, la vertu à la vertu. Et qui de plus vertueux qu'un sage combattant ?
Les guerriers, réalisant la préciosité de la vie, se sont assis en tailleurs et ont parlé. Alors sont nés les plus grands des maîtres d'armes : les guerriers pacifiques.
Quant aux penseurs, ils réalisèrent la valeur des armes, et plutôt que de les déprécier et les utiliser, infusèrent leurs pensées dans les mouvements martiaux. Ainsi était née la Voie de la Pensée, de ceux qui pensent en combattant, et dont la rhétorique ondule dans le corps. »
- Les Guerriers Pacifiques , Nigata Tetsuo, Maître du Temple de Keishi (Keishi : Fer/Âme , Temple de Keishi : Poètes et écrivains guerriers) clan Tetsuo.



« Distinguons plusieurs étapes et courant de pensée dans l'approche de la guerre chez les orcs :
L'Ere du Fer correspond à une ère de guerre tribale, où les orcs se battent comme des Caldeniens : Pour les ressources, les territoires, et avec un mépris total des populations civiles.
Après cette période de troubles, un véritable âge noir pour la civilisation orc, on vit apparaître de nouveaux courants de pensée, et l'arrivée notable d'une nouvelle « race » dont... On ne retrouve aucun vestige et aucune représentation, uniquement des allusions évasives dans les textes orcs ; nous parlons bien sûr des Grands Anciens, qui parvinrent apparemment à fédérer les tribus orcs en un solide empire insulaire, qui dura jusqu'à la mort du dernier disciple desdits Grands Anciens qui, entre temps, avaient disparus -là encore, aucune indication de où, comment, quand, même si un travail de fouilles à travers les écrits orcs permettent de le dater avec une précision assez satisfaisante-. A la disparition du dernier Fils Ancestral, on vit le royaume éclater en de multiples clans, chacun revendiquant une idéologie différente, se basant -ou non- sur les préceptes des grands anciens. Et c'est alors que la civilisation orc perdit en puissance pour gagner en ampleur culturelle, formant une mosaïque de pensées et philosophies, et développant les arts en tous genres. Ce fut aussi l'émergence notable des influences surnaturelles, on y vit par exemple le développement des Démons Rouges, des Akumas, et de puissances sylvestres que même les orcs semblaient avoir oubliés.
Cependant, l'éclatement de l'empire ne s'accompagna pas par une guerre de successions, comme on aurait pu s'y attendre. S'il y eut des intrigues, elles furent rapidement matées par les partisans de la paix et de l'entente, qui firent cohabiter les clans en toute harmonie. Cependant, si les guerres internes cessèrent, on assista à l'ouverture des orcs sur le monde, et, si la curiosité intellectuelle et économique motiva bien des rapports, on ne peut s'empêcher de noter la présence d'avants-postes et enclaves orcs dans les territoires de la côte, ou sur des îles jusqu'alors revendiquées, mais inoccupées, en d'autres termes : une attitude colonialiste et belliqueuse, intéressée par la conquête de nouveaux territoires outre-mer, dans une quête de nouvelles ressources et de nouvelles terres.
Nous sommes aujourd'hui dans une nouvelle phase : alors que les clans perdent en puissance dans certaines îles, certains d'entre eux tendent à annexer leurs voisins pour bâtir des royaumes, suite aux agressions de Masen. Il semblerait que les atteintes de l'extérieur poussent les clans, non plus à s'unir, mais à s'engloutir les uns les autres, dans le but suprême d'opposer aux assauts étrangers une puissance supérieure, un empire de la même force que celui de l'âge des Grands Anciens, une puissance absolue et hégémonique dotée d'une force de frappe colossale, et si sur la plus grande des îles on parvient à un maintien du statu quo fréquemment secoué de conflits sporadiques et éphémères, et à la préservation des clans pré-impériaux, des forces considérables viennent placer un nouveau poids dans la balance vers l'anarchie et l'auto-destruction complète. »
- Massal'Ivan (Le Peuple de Fer) , Naïm Os'Ziman, historien haut-elfe et analyste géopolitique à la cour des Grands.


« On a tendance à considérer la culture orc comme une culture exclusivement martiale et féodale. Il n'en est rien. En effet la véritable mosaïque de clans qui composent le peuple orcs est autant de points de vues et pensées différentes, les dilemmes existentiels qui traversent l'histoire de chaque peuple sont ici répondus par presque autant de voix qu'il y a de clans, si ce n'est plus. D'un temple à l'autre, la philosophie varie, les penseurs ne sont pas formatés par leurs prédécesseurs, comme nous pouvons l'être en Calden. Chacun élève son esprit et sa conscience, tire les enseignements de ses ancêtres et les honore, mais s'en émancipe et les développe en développant sa pensée.
On peut aussi voir cette diversité comme un miroir vers celle des îles. En effet, l'archipel a beau être réduit en taille, les micro climats y sont radicalement différents d'une île à l'autre, parfois d'une parcelle d'île à une autre parcelle de la même île ! Montagnes gelées, battues par des vents glacials, jungles étouffantes surmontées de plateaux volcaniques, plaines, forêts, marécages, on y trouve de tout, et toutes ces différences de climats semblent représenter une différente manière de voir le monde.
La civilisation orc n'est pas une civilisation belliqueuse, c'est une civilisation martiale s'inclinant devant le spirituel. Dans la plupart des clans il n'est fait nulle discrimination entre les castes, les métiers... Tous sont là pour servir le clan, la famille, le voisin, et honorer les ancêtres, que ce fut-ce par le maniement des armes... Ou la fabrication du pain. »
- Les erreurs de Calden, Heigmar Sans-Fond

« Le fer est chair
Et le sang est eau
les mots arment nos bras, élèvent nos âmes
Nous sommes guerriers du corps et de l'esprit.
Nous sommes orcs. »

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkipToNight
Partisan
avatar

Messages : 34
Réputation : 1
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 21
Localisation : Le vide intersiédrale

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Jeu 18 Aoû - 19:59

Je crois qu'il me faudra ma dose quotidienne maintenant, je suis devenu addict à tes petits récit orc vu par l'humanitéWink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/TheCrazyFilmsTeam
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Jeu 18 Aoû - 20:38

Haha, ça il faudra demander ! "Mais comment, Saad, comment puis-je en avoir plus ?"
Eh bien c'est simple: Pose des questions !

Si jamais vous avez des questions sur l'univers, posez-les moi, n'hésitez pas ! J'y répondrai avec plaisir et le plus vite possible !

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Les Diables Rouges   Ven 19 Aoû - 8:11

« Océan belliqueux,
Le guerrier vogue sur la mer de sang.
Le démon rouge s'éveille entre les cicatrices,
Ruines des anciennes plaies, il en ouvre de nouvelles.
Et l'écarlate domine la neige. »
- Kishin Tetsuo, maître d'armes et ancien diable rouge, clan Tetsuo.


« « Je ne sais pas. Une seconde avant, il était juste debout, devant nous... Les bras ballants, ses sabres étaient rengainés... Puis il a levé le regard vers nous, et... On a même pas eu le temps de... De comprendre ce qui nous arrivait. Il s'est jeté sur nous. J'ai rien vu de ce qu'il s'est passé, il m'a jeté à terre quand il m'a... Frôlé... Mais quand je me suis relevé, il était en train de poignarder le cadavre du sergent... Et tous les autres étaient morts... Il les avait tous tués... On était dix... » Ce sont les derniers mots qu'il a pu prononcer, il s'est tordu de douleur pendant une minute avant de mourir, malgré les soins du chirurgien. Son ventre ouvert déversait ses organes et son sang sur le sol. »
- Voyage en Terre de Guerre , Kipling Falken, aventurier et écrivain nain.

« Après avoir insisté pendant plusieurs minutes, j'ai pu avoir un bref aperçu d'un de ces « diables rouges ». Il m'a amené dans une petite pièce, dans laquelle se reposait un homme, assis en tailleur devant un autel où trônait des encensoirs, et une figurine d'ébène. Se mains jointes, tenait une cordelette, dont il faisait et défaisait les nœuds, yeux fermés. Il était habillé d'un kimono et d'un très long foulard, tous deux écarlates. Ce dernier cachait sa bouche et enserrait son cou, enveloppant même le commencement de ses bras. Il n'était pas armé. Je ne saurais trop décrire ce que j'ai ressenti à ce moment là, mais bien que sa méditation m'apaisait, comme si son calme transparaissait sur moi, j'ai senti une certaine gêne, un inconfort terrible, passé une minute. Des picotements ont commencé à tirailler mes mains, remontant lentement dans mes bras, courant à travers mon sang. Le maître du dojo m'invita à me raccompagner jusque dans mes quartiers, peut-être avait-il senti mon inconfort ? »
- Les Récits des Îles, Héduard Dupuis, Archiviste.

« Je n'ai jamais affronté de tels... Monstres, je ne sais pas comment les décrire autrement. Je ne sais pas ce qu'il se passe dans leur tête ni dans leur corps, mais je ne veux pas le savoir. Les orcs sont déjà forts de nature, ils ont une grande force physique. Mais jamais je n'en ai vu capable de déchirer ainsi le corps d'un homme. Je m'en souviendrai toujours : Le pauvre gars avait une cotte de mailles, quelque chose d'assez solide, de bien confectionné. Il a pris son poignet, et a tiré, Il a juste... Tiré très fort, et il lui a arraché... » Le vieil homme a marqué une pause, je lui ai laissé le temps de se ressaisir : Il semblait effondré, peut-être en avais-je trop demandé ? Je m'apprêtais à lui proposer d'oublier tout cela, quand il reprit, la voix tremblotante, le visage dans les mains : « … Il lui a arraché le bras. Comme à une poupée de chiffon. Comme si ça ne représentait rien, il a... Il l'a juste arraché. Il avait une famille... Des enfants... Et lui il a juste... Il l'a déchiré. Comme du papier.» »
- Voyage en Terre de Guerre, Kipling Falken.

« Il s'agit d'une malédiction, héréditaire qui plus est. Un sortilège lancé sur une famille pècheresse, parfois des âges avant qu'elle ne se déclare, telle une maladie latente, silencieuse et toujours présente. La malédiction de ces êtres est une bête sauvage, un chasseur patient qui attend le meilleur moment pour bondir sur sa proie et dévorer son âme. C'est bien ce que l'on observe : La haine, la rage débordante qui les envahit, semblable à un furieux volcan, les pousse à agir en bêtes féroces, décuplant leurs forces mais les plongeant dans une forme de sommeil éveillé, un rêve cauchemardesque de sang et de désir de sang. J'ai eu,  de nombreuses fois, la chance de « discuter » avec certains de ces hommes que le côté animal saisit et possède, parfois. Tous ont expliqué les mêmes troubles, les mêmes symptômes, des signes avant-coureur de la catastrophe. Le cœur bat la chamade et leurs veines se mettent à ressortir, leurs artères se gorgeant du sang vecteur de leur bestiale agressivité. D'un point de vue physionomique, ils décrivent une sorte de chaleur allant crescendo à mesure qu'ils perdent contrôle de leur propre corps, une brûlure insoutenable montant comme un brasier infernal, des flammes léchant leur chair et leur esprit, tandis qu'une rage terrifiante les saisit. Ils ne sont pas sans rappeler les « Berserkers » Carniens, ces hommes faisant de leur colère une arme. On peut d'ailleurs lier les deux phénomènes, en remarquant que les Berserkers sont également sujets à une malédiction teintée de possession, selon les dires de nombreux aventuriers chevronnés, comme Zirdos Otalar, grand mage arcanique et héros de notre peuple, ce qui corrobore de nombreuses théories quant à la filiation originelle des peuplades orcs et carniennes. »
- Takalel'Toz-malenzil (« Les Légendaires Guerriers Orcs ») Tynus Alsparet.

« Je suis sûr de ce que j'avance, j'en suis sûr et certain, cette fois-ci la preuve en est faite : Les Diables Rouges sont possédés ! Je le savais depuis toujours, mais n'avait jamais pu le confirmer, mais maintenant je le sais, c'est vrai ! Je les ai longuement observé, ait utilisé quantité de sortilèges et essayé un nombre incalculable de méthodes pour bien revérifier mes estimations et ratifier mes conclusions, j'en détaillerai d'ailleurs un bon nombre dans les jours qui viennent, mais maintenant j'en suis sûr et certain : Les Diables Rouges sont possédés par des esprits de colère, d'où leur force surhumaine et leur caractère ultra-violent. »
- Carnet d'Ylisande Hatanel, aventurier retrouvé mort par des explorateurs de la guilde des Archivistes.

« Il n'y ait rien que l'on ne peut expliquer, ni aucun mal qu'on ne peut guérir. Je pense sincèrement que ces « Diables Rouges » sont malades, et qu'il faut les aider. Mais nous n'y parviendrons que par le dialogue, non par une analyse aussi indiscrète et déshumanisante. Ce ne sont pas des bêtes curieuses et nous leur devons le respect. En tant que médecin je jure de trouver explication, et cure à leur mal-être. »
- Lysianne Faucon, apothicaire et médecin de l'âme, s'adressant à la cour des apothicaires de Volderan.

« Jour numéro 216 :
J'ai encore une nouvelle version de la part d'un autre diable. Bon sang, ça n'en finit pas. Je trouve des schémas qui se ressemblent, il y a toujours la douleur, une sensation, un sentiment violent... Mais je ne parviens vraiment pas à tout relier, on dirait que chacune des sensations est différente d'un individu à l'autre... Ce qui, pour le coup, expliquerait la thèse de la possession. Si chacun des êtres animant le corps de ces hommes est différent, alors il est normal que les réactions produites soient différentes. Du moins je le crois. »
- Carnet de bord de la mage et voyageuse Atrienne Langsmar.

« On ne choisit pas ce qu'on est. On l'est, c'est tout. Moi je n'ai pas choisi de l'être, et pourtant je le suis. Je ne sais même pas comment le décrire. C'est... Ce n'est pas moi, mais ce n'est pas autre chose non plus. Je sais que je ne suis plus le même, et pourtant je sais pertinemment que je ne me suis pas non plus étranger. Ce qui est en moi n'est pas le fruit d'une malédiction ou d'un démon. Ou peut-être en est-ce une ? Peut-être suis-je possédé ? Je ne saurais quoi vous dire. Quant à mes sensations, je ne les comprends même pas. C'est comme un mélange de toutes les pires douleurs que j'ai pu expérimenter, dans un état proche de la demie-conscience. Mes sentiments ? Je ne m'en souviens même plus. Je sais ce que je fais, je m'en rends compte. Mais je ne saurais pas expliquer pourquoi. »
- Témoignage d'un diable rouge, recueilli par un membre anonyme de la guilde des explorateurs.

« On note : Une augmentation de la force physique impressionnante, ainsi qu'un accroissement de la taille des vaisseaux sanguins. Le rythme cardiaque accélère également, mais pas seulement : La respiration aussi se fait plus rapide, mais aussi plus profonde.
La teinte du corps change également, elle semble rougir très légèrement, mais c'est à peine perceptible compte tenu de la couleur de peau des orcs. Je note cependant une dilatation des pupilles, une augmentation de la largeur des vaisseaux sanguins à l'intérieur de l'oeil, et une des yeux exorbités, ce qui donne cette impression de regard sauvage et meurtrier.
Une hyper salivation est également à constater. Pour le moment je ne vois aucune preuve d'une quelconque possession ou malédiction, tout cela semble être dû à une augmentation de l'adrénaline. Une maladie, peut-être ? Ou simplement une réponse au stress ? »
- Carnets de recherche du docteur Markel Pieth de Masen.

« C'est le fer brûlant qui coule dans les veines des puissants Diables Rouges. Leur force est leur fardeau, eux qui honorent les arts guerriers ; ils sont la puissance de la nature faite homme, ils portent sur leurs épaules le poids de leur puissance, et dans leurs bras l'héritage de la Grande Mère. Que leur rage soit louée, et que leur honorable colère s'abatte sur les ennemis du clan. »
- Kabal Yatsumo, seigneur de guerre, Clan Yatsumo.

« Un conseil d'ami, vous en faites ce que vous voulez: Si vous voyez un ******* d'orc habillé tout en rouge qui vous regarde comme s'il allait vous bouffer sur place, barrez-vous. Vous avez aucune chance. »
- "Témoignage" d'un sergent de l'armée coloniale de Masen, recueilli par Kipling Falken.


« Je suis celui qui a vendu son âme,
Je suis celui qui a perdu la raison,
Je suis celui qui a donné son corps et son esprit !
Et je serai le dernier homme debout !
Et dans un océan de sang et de tripes, je lèverai mon poing victorieux, ma lame sera ma fierté, et mon honneur sera de tuer !
Je serai celui que tous redoutent, et je serai le parangon de la terreur et de la haine,
Je serai le sang, je serai la chair, je serai l'acier qui tranche la vie !
Moire vêtu de rouge, je suis celui qui coupe le fil du destin, et sur celui de ma lame s'arrêtera vos vies ! »
- La Fable du Monstre, Dyan Salahen de Masen.

« Voile meurtrier,
L'hiver pèse sur mon temple,
Mes fenêtres se ferment, et s'ouvrent les portes du sang,
Je suis Dieu du carnage, et hère de mes jours. »
- Haïku d'un diable rouge.




P.S : Je me rends compte après relecture que c'est la plus longue entrée que j'ai posté jusqu'ici. Ca ne veut pas forcément dire grand chose, mais ça m'amuse. Enfin, j'espère que vous appréciez ce que vous lisez jusqu'ici et que vous continuerez à apprécier !

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.


Dernière édition par Saad le Dim 21 Aoû - 5:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkipToNight
Partisan
avatar

Messages : 34
Réputation : 1
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 21
Localisation : Le vide intersiédrale

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Sam 20 Aoû - 0:20

J'apprécie et je continu d'apprécier ^^
On découvre ton univers petit à petit, c'est excitant et à la fois intriguant !
Je suis pressé de voir la suite Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/TheCrazyFilmsTeam
Atlance
web designer
avatar

Messages : 150
Réputation : 1
Date d'inscription : 22/07/2016
Localisation : The Frozen North

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Sam 20 Aoû - 4:24

Woah ! La tu t'es lâché !
Ce monde devient de plus en plus construit post après poste, c'est vraiment géniale.
J'ai vraiment envie d'en voir plus !


Et justement, j'ai pas mal de question rien que pour toi !
Mais pour l'instant je vais faire simple... peux-tu nous parler des Wulfgars ?
Et j’attends là un gros morceau donc t'as intérêt à en envoyer du lourd !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Wulfgars, Partie I   Dim 21 Aoû - 6:21

[POST EN COURS DE REFONTE]

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.


Dernière édition par Saad le Dim 21 Aoû - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justbazz
Vétéran de la Première Heure
Vétéran de la Première Heure
avatar

Messages : 197
Réputation : 9
Date d'inscription : 01/07/2016
Localisation : La Terre...Je crois...

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Dim 21 Aoû - 14:31

Toujours aussi intéressant à lire ! Cette histoire de discorde entre les clans m'intrigue beaucoup (ils ont l'air d'être en guerre : o à quel moment ça fera boum dis? ) Du coup j'aimerais bien en savoir plus sur eux, un carte pour visualiser tout ça, serait la bienvenue !

_________________
Merci Loleyke, fournisseur officiel de signature~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Dim 21 Aoû - 14:35

Eh bien je suppose que je vais ressortir Auto Realms !

Tu auras ta carte d'ici un ou deux jours, et avec une liste des clans. J'te rajouterai peut-être même des figurés de cartes pour signifier les conflits, expansions et conquêtes des différents clans, mais tout d'abord, je vais devoir faire les îles !

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkipToNight
Partisan
avatar

Messages : 34
Réputation : 1
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 21
Localisation : Le vide intersiédrale

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Jeu 25 Aoû - 4:02

Il va nous refaire la carte du monde version Saad ^^ avec beaucoup beaucoup d'Orque ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/TheCrazyFilmsTeam
Saad
Tyran
avatar

Messages : 575
Réputation : 22
Date d'inscription : 27/06/2016
Localisation : J'aurais bien une idée mais ça va pas te plaire.

MessageSujet: Les Monologues Interminables du Professeur Saad: Les Conflits chez les Orcs   Lun 29 Aoû - 22:42

La salle se tait tandis que le mentor se dresse sur l'estrade, mains dans le dos.
Ses longues oreilles pendant à l'horizontale, son crâne dégarni, ses sourcils broussailleux et sa barbe hirsute lui donnent une apparence de vieux lutin, sa longue robe blanche brodée d'or soulignant sa stature vénérable et antique.

« Bien. Sujet du jour : Les orcs. » Enonce t-il de la voix forte des professeurs chevronnés, tandis qu'une craie blanche crisse et danse sur l'ardoise noire, un gigantesque tableau, bien trop grand pour  sa petite taille, que le morceau de calcaire parcoure comme mû par une volonté propre, et la capacité de défier les lois de la gravité.

Une première main se lève. Un jeune garçon, cheveux mi-longs, les traits efféminés, ses grands yeux verts écarquillés, presse le vieillard du regard. Ce dernier opine du chef en sa direction, le regard grave.
« Merci, maître ! » S'écrit-elle, sa voix révélant sa nature de garçon manqué. « Naïm Os'Ziman décrit dans « le peuple de fer » une nouvelle ère dans la société orc. A quoi est-elle due ? Pourquoi autant de dissensions dans les clans, et aussi soudainement ? »

« Eh bien. Voyez-vous, » Déclare le vieil homme en lissant son admirable barbe, le regard contemplant son savoir. « il y a plusieurs angles à aborder en répondant à cette question. Tout d'abord nous assistons en, ces temps de crises pour le peuple orc, à une véritable affirmation des idéologies claniques. En effet, on note des interprétations différentes des écrits, non seulement originels, mais également ancestraux, à savoir les écrits du temps des origines et ceux écrits pendant le temps des Grands Anciens. Ces derniers ont laissé également une empreinte très forte, mais tout les clans ne l'ont pas suivie. Prenons par exemple le clan Joruri :
Celui-ci est un véritable cas à part au milieu de tous les clans, qui tiennent l'âme et l'importance de la vie et le respect des défunts en grande estime : Le Clan Joruri ne considère qu'une chose, et c'est la puissance. Mais nous ne parlons pas ici de puissance martiale, financière ou diplomatique, nous parlons de puissance en terme de pure domination. Domination sur quoi ? Sur les Pantins.
Les pantins sont tout ce qui peut être utilisé comme un être vivant mais qui ne l'est pas, ou ne l'est plus. Les Joruri se servent de tout ce qui leur passe sous la main, et les profanent, au sens orc du terme. Ils sont experts de ce que les nains appellent le « Thoraz'Menshevek », la « Profanation d'Armure », qui animent les armures et leur offre un esprit artificiel totalement soumis à la volonté de son créateur.
Bien. Nous avons donc des dissensions idéologiques et culturelles.
Mais nous avons encore et toujours des rancoeurs sempiternelles qui se sont réveillées avec le départ des Anciens, et ce n'est pas un fait nouveau. Par exemple, sur l'île de l'est, nous assistons à un combat entre les Tetsuo et les Kenryu, sur la pointe nord de l'île.
Le conflit date d'avant même la fondation des clans, et a connu un nombre incalculable de trêves.
Parfois cela en devient ridicule, certaines trêves vont jusqu'à durer un siècle entier. Pourquoi ne pas faire la guerre ? Histoire de fierté, de rancune peut-être ? Les orcs sont très nains sur ce point...
Mais tout cela est aussi induit par la topologie : Juchés sur un massif montagneux piégé dans un hiver éternel, les âmes doivent bien trouver un moyen de s'échauffer pour ne pas se laisser gagner par le froid.
Les deux clans ont une culture extrêmement martiale, et si les Kenryu sont sur un espace rendu imprenable par les montagnes escarpées, les Tetsuo sont plus ouverts, puisqu'ils sont plus au Sud que leurs voisins, sur une partie moins impraticable.

Mais récemment des puissances à l'ambition hégémonique remettent en cause la stabilité toute relative des îles, notamment au Nord-Ouest, avec la création de l'Empire Ancestral, une coalition de 3 clans menacés par un voisin devenu trop belliqueux et trop puissant.
Après leur fusion en une seul entité politique, la nouvelle coalisée a entreprit d'annexer son voisin, se dotant d'une force considérable. Ils ont depuis vassalisé ou adjoint à leur territoire le reste des clans de l'île. Pourquoi « Ancestral » me direz-vous ? Eh bien tout bonnement car ils ont pour but ultime de fédérer tous les clans orcs pour reconstituer un empire digne de l'âge des Grands Anciens... Mais là où les Grands Anciens ont séduit par leur sagesse, les impériaux persuadent par le fer. »

« Et qu'en est-il de Masen ? » Demande une voix anonyme dans le fond de la classe.

« Masen, comme à son habitude, rue dans les brancards dans les lieux les plus tranquilles ! Voyez-vous, l'île du Sud-Est de l'Archipel est bien plus paisible que ses voisines puisque la culture s'y est plus ou moins uniformisées, et les différents clans vivent en harmonie sur la plupart des plans, et même les cultes rivaux restent dans une rivalité pacifique en bonne enfant.
Mais pourtant l'arrivée de Masen a également coupé court au seul conflit à avoir ébranlé la paix de l'île, un conflit de territoire quant aux petits îlots entourant la côte nord-est de l'île, un endroit protégé par un consensus religieux les considérant comme sacrées, mais qui fut bien vite foulé aux pieds par les grandes instances des clans, qui furent rapidement remis à leurs places par les cultes, mais aussi par l'arrivée de la vieille mégère, qui, par son assaut, a calmé les tensions et poussé les clan à se focaliser sur la menace imminente : La flotte de guerre bombardant les côtes et l'armée coloniale pillant, rasant, et semant la panique.

En bref, les conflits internes des orcs n'ont rien à envier avec ceux des humains, on y retrouve les mêmes motivations et les mêmes schémas. La superbe idéologie spirituelle des grands anciens semble avoir quitté les esprits des dirigeants. Mais cela peut toujours changer, rien n'est gravé dans le marbre.

D'autres questions ? »






En réponse à notre ami Justbazz ! En espérant que ça réponde à ta question !

_________________

- Merci à Loleyke pour cette signature qui déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justbazz
Vétéran de la Première Heure
Vétéran de la Première Heure
avatar

Messages : 197
Réputation : 9
Date d'inscription : 01/07/2016
Localisation : La Terre...Je crois...

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Sam 3 Sep - 14:29

Oui, tout cela répond parfaitement à ma question! Le jeune garçon manqué aux cheveux mi-longs te dis « Merci, maître ! » (ce passage m'a bien fait rire, merci xD )

_________________
Merci Loleyke, fournisseur officiel de signature~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atlance
web designer
avatar

Messages : 150
Réputation : 1
Date d'inscription : 22/07/2016
Localisation : The Frozen North

MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   Dim 11 Sep - 23:11

Bon, je re-up le sujet parce que j’attends toujours les Wolfgars...
J'aimerais au moins savoir quelles espèces il existe, les clans, les meurs.

J'aurais aussi une autre question concernant ton monde...
Au niveau technologique, c'est avancé ? Genre il existe des pistoles ? des véhicules ?
Ou bien tout ce déroule comme au moyen_age ??

Voila, je pense que là t'as un peu à faire...
J'ai pas encore lu tes histoires, vagabonds et autres, mais ça ne saurait tarder !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exploration d'Autyre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exploration d'Autyre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» vaisseau d'exploration 3D - EX201 (avant projet)
» Exploration urbaine Suite et fin
» Urban Exploration - Le Hasard - Cheratte (SUITE)
» Site sur l'exploration de l'épave avec plans et photos !
» Métiers permettant l'exploration du Titanic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Nemesis :: Le coin des artistes :: Arts littéraires :: Discussions d'écrivains (d'alcoolos) et de fans.-
Sauter vers: